Immobilier

L’immobilier marocain fait des yeux doux aux retraités français

Le salon de l’immobilier marocain s’ouvre jeudi à l’espace Charenton, près de Paris, pour attirer davantage de retraités français dont près de 40.000 sont déjà établis à Marrakech ou à Agadir, alléchés par le faible coût de la vie et les avantages fiscaux.

La troisième édition du Smap Immo se tiendra du 25 au 28 mai au salon des expositions de Paris Est Montreuil (Seine-Saint-Denis) en présence du ministre marocain de l’Habitat et de l’Urbanisme Ahmed Taoufik Hjira. Au moins 40.000 personnes sont attendues, selon un communiqué mercredi des organisateurs
Les promoteurs immobiliers marocains, assistés d’avocats et de notaires, offriront aux visiteurs des biens allant de « 20.000 euros pour un deux pièces neuf » à « 350.000 euros pour une villa à Marrakech ».
Au delà des atouts touristiques du Maroc (climat, plages, dessertes aériennes…), les organisateurs du Smap Immo insistent sur « le caractère toujours très abordable du coût de la vie pour un Européen » et l’usage du français dans le royaume.
Les retraités français voulant investir au Maroc bénéficient d’incitations fiscales avec « un abattement de 40% », selon le Smap Immo. En outre, « la législation marocaine permet de déduire près de 80% des pensions imposables dès lors qu’elles sont domiciliées dans une banque marocaine ».
Plus de 36.000 retraités français sont installés au Maroc, essentiellement à Agadir, Essaouira et Marrakech.
Depuis deux ans, les projets immobiliers de retraite au Maroc sont en plein essor. Les « seniors » les plus aisés achètent des « riads », dont certains sont transformés en hôtels, ou font construire des villas avec piscine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X