L'immobilier haut de gamme en pleine forme

Defawe Philippe |  le 28/11/2007  |  France entièreLogementParisInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Logement
Paris
International
Valider

Selon Charles-Marie Jottras, président de Féau Immobilier, l'immobilier de prestige se porte très bien dans les beaux quartiers de Paris et dans sa très proche banlieue ouest avec des transactions en forte hausse pour toutes les ventes au-dessus de 1 million d'euros.

Entre 1 et 2 millions d'euros, les transactions ont augmenté de 50%, passant de 196 à 298 ventes, entre 2 et 4 millions d'euros, l'accroissement est de 80%, allant de 65 à 115, et au-dessus de 4 millions d'euros, la hausse est de 450%, avec 33 transactions, pour ce conseil en immobilier spécialisé dans le très haut de gamme.
Ainsi une maison de 300 m2 avec terrasse dans la cité Malesherbes, au pied de Montmartre, a été vendue plus de 2,5 millions d'euros, et un appartement de 182 m2 place des Vosges "à rénover entièrement", 2,947 millions d'euros.
Ont également été acquis récemment un appartement de 283 m2 au parc Monceau pour 2,405 millions d'euros et un autre rue de Rivoli, 249 m3 au 8e étage, "à refaire complètement" mais avec une vue imprenable sur le Louvre et le Jardin des Tuileries, pour 4,150 millions d'euros, par un acheteur britannique.
Une maison de 300 m2 "côté bois" dans le quartier Saint James de Neuilly, sans parking et sans jardin, s'est vendue 3,675 millions d'euros, soit 12.250 euros le m2.

Alors que ces biens de prestige sont rares à Paris, Féau propose un hôtel particulier de 1.067 m2 et 26 pièces rue Balzac à Paris, dont le prix n'est pas communiqué. En revanche, dans le VIIe arrondissement, un bâtiment de 3.600 m2 sur un terrain de 5.500 m2 au coeur de Paris est proposé à 65 millions d'euros.
Un record est attendu pour un hôtel particulier du XVIIIe siècle, faubourg Saint-Germain, "avec des salons de réception parfaitement conservés", 4.510 m2 de surface sur un vaste jardin paysagé de 2.640 m2. Prix: 100 millions d'euros.
M. Jottras reconnaît que toutes les ventes, réalisées surtout avec des étrangers, "sont réalisées en quelques mois". Mais il estime que le problème de Paris est l'impossibilité de construire du neuf parce qu'il "n'y a plus d'offre foncière". "Depuis 1930, on ne construit plus de luxe à Paris", a-t-il déclaré en indiquant "qu'en ce moment 25.000 logements neufs haut de gamme sont en construction à New York".
M. Jottras a déploré que les bâtiments cédés par l'Etat dans Paris soient reconvertis en bureaux "alors qu'ils avaient toutes les qualités pour être transformés en immobilier résidentiel de luxe". Mais, dans ce cas, "il aurait fallu respecter la loi qui impose 25% de logements sociaux", a-t-il ajouté ce qui, selon lui, aurait empêché ces opérations de se réaliser.
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur