L'immobilier commercial fait recette en France
Le Shopping parc de Carré Sénart, un retail park nouvelle génération signé Valode et Pistre. - ©

L'immobilier commercial fait recette en France

Defawe Philippe |  le 19/02/2008  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Immobilier
Valider

8,2 millions de m² commerciaux sont actuellement en projet, en France, au travers de quelques 625 opérations répertoriées indique Procos, la fédération pour l'urbanisme et le commerce spécialisé qui préconise une réforme de la loi Raffarin sur l'implantation commerciale, et non une suppression comme proposé par la commission Attali.

"Désormais, nous avons dépassé notre record des années 1990, juste avant la mise en place de la loi Raffarin. Les promoteurs sont en train de prendre un risque et les mairies aussi", a prévenu Michel Pazoumian, délégué général de Procos, lors d'une conférence de presse, s'inquiétant d'un risque de saturation.
La loi Raffarin, datant de 1996, a été mise en place pour protéger le petit commerce et dynamiser le centre-ville. Elle préconise que tout établissement de plus de 300 m2 demande une autorisation d'implantation, aux commissions départementales d'équipement commercial (CDEC) et à la Commission nationale (CNEC).

Si elle a permis de dynamiser le centre-ville à ses débuts, la loi n'a pu empêcher l'inflation de centres et parcs commerciaux en périphérie des villes, en particulier à partir de 2005, moins chers et plus rapides à mettre en place qu'en centre ville.
Entre 2006 et 2008, près d'un million de m2 étaient en projet chaque année en centre-ville, contre 4 millions en 2006, 6 millions en 2007 et 7 millions en 2008 en périphérie, selon Procos.
Le gouvernement prévoit de réformer la loi Raffarin, poussé par la Commission européenne qui remet en question le principe même de l'exigence d'une autorisation avant l'implantation de magasins de certaines tailles.
La réforme est prévue pour ce printemps, dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie qui va également réformer le travail dominical et la loi Galland régissant les relations entre les fournisseurs et les distributeurs.
"La partie la plus compliquée de cette loi sera la réforme de la loi Raffarin", a estimé M. Pazoumian. Une suppression pure et simple de la loi Raffarin risque d'entraîner "une anarchie" dans le secteur, selon M. Pazoumian dont la fédération souhaite maintenir les procédures d'autorisation dans lesquelles les élus locaux auraient "un rôle prépondérant".

Pour l'heure, le marché est particulièrement dynamique, et particulièrement celui du commerce spécialisé de périphérie qui va à l’encontre des politiques prônées en aménagement du territoire. "Sur les 8,2 millions de m² en projets, à peine 1 million est consacré aux projets de centre-ville. Ces sites perdent du terrain, en valeur absolue et en poids relatif par rapport au volume global de projets" indique Procos. "Cette tendance apparait parfaitement logique aux regards de critères d’investissement financier : les opérations de centre-ville sont extrêmement longues, couteuses et complexe. Il faut en moyenne 10 à 15 ans pour les mener à bien, contre 3 à 5 ans pour un parc de périphérie" explique-t-on à Procos.
Jean-Philippe Defawe

Pour un indice des loyers commerciaux obligatoire


Une loi devrait rendre obligatoire le nouvel indice des loyers commerciaux, mis en place en décembre par les professionnels du secteur, a déclaré mardi Michel Pazoumian, délégué général de la fédération professionnelle de commerce Procos, lors d'une conférence de presse.
Elle devrait être présentée au Parlement au printemps et permettre de généraliser la mise en oeuvre de l'Indice des loyers commerciaux (ILC) alors que pour le moment son application se limite "au bon vouloir" des professionnels du secteur, a-t-il déclaré.
Contacté par l'AFP, le ministère de l'Economie n'a pas confirmé l'information.
L'ILC est constitué de l'indice des prix à la consommation (50%), de l'indice du coût de la construction (25%) et de l'indice du chiffre d'affaires du commerce de détail en valeur (25%).
Auparavant, les loyers commerciaux étaient indexés sur l'indice du coût de la construction (ICC), qui est basé sur le coût des matières premières du secteur. Or, entre 2000 et 2006, l'ICC s'est envolé de plus de 32% pendant que le chiffre d'affaires des entreprises de commerces progressait de 18%.
L'indice en vigueur au premier trimestre 2008 pour les nouveaux baux et les baux en cours ressort à 2,41%, alors que l'ICC atteint 4,49%, selon Procos.
En 2008, il devrait varier autour de 2,7% à 3%, selon M. Pazoumian.
L'accord sur l'ILC avait été signé en décembre entre les responsables de Procos, du Conseil national des centres commerciaux, de la Fédération des sociétés immobilières et foncières, du Conseil du Commerce de France et de l'Union nationale des propriétaires immobiliers.
AFP

Repères


Procos rassemble 210 enseignes (équipement de la maison, textile, loisirs, alimentaire, restauration et services), soit 52 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 35% du commerce spécialisé français.
La Fédération indique également que 1.100 points ont ouvert (créations nettes) et 20.000 emplois ont été créés dans le secteur en 2007, dont 7.181 dans la restauration, 4.221 dans l'équipement de la maison et 3.165 dans l'équipement de la personne.
En janvier 2008, le chiffre d'affaires de ces enseignes a augmenté de 2,6% dans les centres-villes et centres commerciaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur