En direct

L’îlot Saint-Joseph prend forme

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 06/05/2016  |  CorrèzeHaute-VienneHaute-GaronneFrance entièreAveyron

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Corrèze
Haute-Vienne
Haute-Garonne
France entière
Aveyron
Valider
Brive-la-Gaillarde -

En 2017, l’îlot Saint-Joseph, situé à quelques mètres de la gare de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), aura pris forme avec la livraison du Clos-Mansart (29 logements libres), dernière tranche d’un ensemble immobilier de 8 500 m2 de surface de plancher qui aura coûté 13 millions d’euros HT en travaux. Le maître d’ouvrage, Le Point Immobilier, promoteur de Limoges, est engagé depuis 2013 dans le renouvellement de ce morceau de ville et cela en association avec la filiale de promotion privée du Crédit immobilier de France, Pierres & Territoires de France. « Nous occupons l’emplacement d’un ancien établissement scolaire privé. Lauréat de l’appel d’offres lancé par un bailleur social de Limoges, propriétaire du site, Pierres & Territoires nous a associés à 50 % », raconte Frédéric Lannes, P-DG du groupe Le Point Immobilier. L’opération a été suivie de près par la Ville de Brive-la-Gaillarde et par l’architecte des bâtiments de France (ABF). En effet, lors du dépôt du permis de construire, l’îlot Saint-Joseph se situait en zone de Protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP). « A ce titre, l’ABF a demandé la conservation d’une façade d’un des bâtiments construit en 1910 », précise Frédéric Lannes.

Emploi du bois et de la pierre.

De son côté, la Ville a demandé un équilibre de projets et de destinations. Ainsi, l’ensemble comprend l’école de formation de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Corrèze, une résidence seniors, 70 logements, dont 26 étudiants, 14 sociaux et 30 libres, et enfin, 500 m2 de surface commerciale acquise par Carrefour City. Vendue en Vefa à la CCI, l’école de formation a été livrée en 2015. Ce printemps a été livrée la résidence seniors dont les 28 logements ont été vendus à des propriétaires-occupants et à des investisseurs. Les logements libres en accession à la propriété sont en cours de construction.

Un parking souterrain de 200 places couvre toute la superficie de la parcelle d’un peu plus de 6 000 m2 sur laquelle les bâtiments sont organisés autour d’une place arborée. Le programme se caractérise par l’emploi du bois et de la pierre pour rappeler l’architecture locale. Le Point Immobilier a confié, après l’organisation d’un concours, la conception de l’ensemble à l’agence toulousaine MY architectes. Il a ensuite pris la relève en tant que promoteur, maître d’œuvre d’exécution et commercialisateur.
Détenu par Frédéric Lannes, sa femme Marie-Pierre et sa sœur Mireille, Le Point Immobilier réalise entre 150 et 200 logements par an pour un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros. Ses sujets de prédilection sont des opérations complexes en centre-ville mélangeant des usages différents. Né en 1971 en Aveyron, il s’est recentré sur les agglomérations de Brive-la-Gaillarde et de Limoges en 1989. Aujourd’hui, il rêve d’ailleurs, avec pour ambition de produire à Toulouse une cinquantaine de logements par an. Dans la Ville rose, un premier projet est en cours de dépôt de permis de construire dans le quartier de Lardenne.

PHOTO - 902422.BR.jpg
PHOTO - 902422.BR.jpg - © ARC CENTER / MY ARCHITECTES

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur