En direct

L'hydraulique a guidé l'aménagement du cimetière

Laurent miguet |  le 16/10/2017  |  TechniqueBâtimentLoire-AtlantiqueMorbihanFunérarium

LA BAULE-ESCOUBLAC (Loire-Atlantique) -

Le cimetière paysager de La Baule a contribué au sauvetage de beaux arbres et à la gestion de deux zones humides prescrites par l'application de la loi sur l'eau.

Symbole scintillant de la transition vers l'au-delà, le mur en granit doré du Morbihan s'ouvre en un rectangle central pour cadrer la vue sur un chêne.

À l'entrée du cimetière paysager de La Baule (Loire-Atlantique), la préservation de cet arbre donne la clé du chantier engagé en septembre 2016, en vue d'une livraison à la Toussaint 2017 : « Les entreprises se sont adaptées aux arbres », résume David Poissonnet, chargé du suivi de l'opération à la direction des services techniques de la ville. L'exigence s'est manifestée jusque dans l'ancien terrain vague reconverti en parking enherbé sur un dallage en plastique alvéolaire : de nombreux sujets ont sauvé leur écorce, et seuls quelques chênes verts complètent des plantations empruntées à la palette régionale. Armé d'une corde pour optimiser les tracés, le paysagiste Michel Péna a passé une partie des premières semaines de travaux à redessiner la voirie de service qui ceinture le site de 12 ha dans un revêtement en désactivé lié avec du verre pilé, ainsi que le canal qui trace l'axe central. Ici, un tronc noueux ; plus loin, une tige arquée ou les courbures d'une branche horizontale : le paysagiste s'est assuré de la complicité de la nature pour accompagner le dialogue entre les vivants et les morts.

Équilibre entre déblais et remblais

Tapissé de plantes subaquatiques sur ses rives couvertes d'un lit d'ardoise et d'une géonatte, le canal prend naissance derrière le chêne de l'entrée, qui émerge désormais d'un belvédère en platelage d'azobé, bordé de garde-corps en acier Corten. Comme le chêne sauvé à l'entrée, l'eau contribue à l'apaisement du cœur des endeuillés. Mais elle permet aussi de sortir par le haut des difficultés d'un aménagement qui empiète sur une zone humide : de l'amont, le canal tamponne les ruissellements pluviaux du parking et du bâtiment ; vers l'aval, il alimente de manière diffuse les deux zones humides, l'une créée et la seconde améliorée à l'intérieur du site, dans le cadre des mesures compensatoires. Le calendrier a rendu possible ce schéma : « Nous n'aurions pas pu lancer ce projet après l'entrée en vigueur des nouveaux dispositifs d'application de la loi sur l'eau », précise David Poissonnet. « Pourtant, l'aménagement ralentit les écoulements et contribue à la prévention des inondations », complète Johan Ploquin, chef de projet au bureau d'études [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur