En direct

L’hospice Comtesse coiffé de neuf

le 11/11/2011  |  Collectivités localesMaine-et-LoireNord

Lille -

Nouvelle silhouette dans le ciel du Vieux-Lille, une flèche est apparue le 25 octobre sur l’hospice Comtesse. Les habitants du centre historique flamand de Lille peuvent être surpris. Par la rapidité de la mise en œuvre, mais aussi par la flèche elle-même, inexistante depuis… des siècles !

En effet, il n’a fallu que quelques heures d’une savante manutention à l’aide d’une grue de 300 tonnes, casée au mètre près dans l’étroite rue qui longe le musée. Le fût carré a été hissé le matin, deux des poutres du sommier chevillées à la structure. La pointe a été hissée l’après-midi, et la jonction entre le fût carré et la flèche octogonale est assurée par des amortis. Pour l’heure se dresse un squelette de charpente en chêne de pays pour le tronc et en sapin du Nord pour la flèche.

Indices dans la charpente

Cette charpente sera couverte en place en raison de la disposition des lieux qui ne permettaient pas de la manipuler couverte d’ardoises. Mais pourquoi une telle flèche ? La découverte d’indices dans la charpente a motivé la décision de restitution prise par la Ville de Lille, le maître d’ouvrage. A l’occasion de la réfection totale de la couverture de la longue salle des malades, Christian Decotignies, architecte à la Ville, a décelé des signes révélant la présence ancienne de la flèche. Etienne Poncelet, architecte en chef des Monuments historiques et maître d’œuvre, a également conclu à l’existence d’une flèche au niveau de la quatrième travée. Hypothèse corroborée par l’iconographie ancienne qui a guidé le dessin du tronc carré (3 x 3 m), aménagé en tour de guetteur avec ses fenêtres trilobées.
Pour installer la flèche, il a fallu conforter le couronnement des murs par des achelets de béton formant sablière et créer, au-dessus de l’extrados de la voûte, deux cavaliers métalliques formés chacun de deux formes jumelles dont les pieds sont solidarisés par un tirant métallique.
Le tout est conçu pour une descente de charge de 30 tonnes, les 10 t de la flèche pondérées des surcharges climatiques. Ces berceaux reçoivent la structure neuve qui ne repose donc pas sur la charpente ancienne.
La nouvelle flèche, visible de tout le quartier, mesure 22 mètres - 9 m pour le tronc et 12 m pour la pointe - et culmine à 36 m. L’aspect du vénérable édifice en est d’autant transformé que, sur la longue toiture en ardoises d’Angers, ont été restitués des outeaux, petites lucarnes qui rythment le long pan. Le coût total de la couverture est de 904 000 euros HT dont 300 000 euros pour la flèche. Il est partagé entre la Ville (66,76 %) et l’Etat (38,24 %).

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Lille. Maîtrise d’œuvre : Etienne Poncelet, architecte en chef des Monuments historiques. Entreprises : Battais (charpente), Bernard Battais (couverture), SRMH (maçonnerie), Réatub (échafaudages), Lelieur (levage).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur