En direct

L'hôpital d'Epinal remonte la pente
PHOTO - 13882_843531_k2_k1_1983123.jpg - © FRÉDÉRIC SCHMITT LOR'N VERIF

L'hôpital d'Epinal remonte la pente

Philippe Bohlinger |  le 06/07/2018  |  SantéChantiersBâtiment

Etablissement de santé -

Le gros œuvre du nouveau complexe vosgien progresse à un bon rythme malgré un foncier compliqué.

Al'échelle de la préfecture des Vosges, le chantier du nouvel hôpital d'Epinal affiche des dimensions exceptionnelles : 69 000 m² de surface de plancher aménagés sur six niveaux, 250 000 m3 de terre déblayés et 43 000 m3 de béton mis en œuvre. Son maître d'ouvrage, le centre hospitalier Emile-Durkheim, a su trouver la bonne articulation entre la taille du projet et les contraintes liées à l'exiguïté d'un foncier de 4 ha. En effet, l'équipement est implanté à flanc de colline avec, au nord-est, un talus d'une déclivité de 45°. Le bâtiment conçu par l'agence d'architectes mulhousienne Studio Martini devrait être livré, comme prévu, au premier semestre 2020.

Le macrolot gros œuvre/clos-couvert (37,5 M€ HT) attribué à Demathieu Bard approche de son terme, fixé à la fin du mois d'août. Le groupe a notamment achevé en juin les façades inclinées des quatre dents d'hospitalisation disposées en peigne autour d'une allée centrale. « Pour ériger ces façades orientées sud, nous avons utilisé des guides du fabricant de coffrages Doka, repris sur la dalle inférieure.

Ces outils ont permis d'économiser un étaiement assez lourd », détaille Pierre Maître, directeur de projet chez Demathieu Bard. Les sous-traitants de l'entreprise réalisent depuis avril dernier les menuiseries extérieures, l'étanchéité, la charpente, l'isolation thermique et le bardage. Le second œuvre a été engagé en mai avec le macrolot qui comprend les cloisons en plâtre et les faux plafonds - confié à Olry Cloisons - et avec d'autres, techniques, attribués à Eiffage Energie Thermie et Sodel.

Terrassement d'un talus. Demathieu Bard a pris possession en janvier 2017 du foncier aménagé par Colas, moyennant d'importants mouvements de terre. La phase des fondations a constitué la partie la plus technique du chantier, en raison de la topographie de la parcelle située juste au-dessus de l'ancien hôpital, voué, lui, à la démolition. L'entreprise a mis en œuvre une paroi clouée de 14 m de haut au nord-est afin de terrasser un talus très abrupt en toute sécurité et de stabiliser le sol. Sur la zone sud du chantier, 83 pieux « tangents » (posés en quinconce) ont été disposés pour assurer le soutènement de la voirie et permettre le terrassement de 7 m de haut nécessaire à l'aménagement du bassin de rétention des eaux pluviales.

Pour la partie superstructure, le défi a davantage résidé dans le respect des délais. Le maître d'ouvrage avait en effet redéfini son projet en 2015 afin de rester dans son enveloppe globale de 130 M€. L'installation de six grues a permis de tenir le rythme. Elles ont engagé la réalisation des fondations aux extrémités de la parcelle pour terminer par le milieu, entraînant un avancement du chantier en décalé.

« Nous avons cumulé jusqu'à 13 000 heures de production par mois. Cette intensité a impliqué un management spécifique », explique le directeur de projet. Un important travail de modélisation sismique a également été effectué en amont par le bureau d'études structure Ingéba. Il s'est notamment traduit par la mise en œuvre de joints de dilatation de 10 cm de large sur tous les niveaux.

43 000 m3 de béton mis en œuvre pour les bâtiments et les fondations.

69 000 m2 de surface de plancher sur six niveaux.

4 100 tonnes d'acier.

11 500 m2 de parking, soit 324 places.

Maîtrise d'ouvrage : centre hospitalier Emile-Durkheim. Assistance à maîtrise d'ouvrage : Soderec. Maîtrise d'œuvre : Studio Martini, BET ingénierie Edeis. Entreprises : Demathieu Bard (gros œuvre, clos-couvert) ; Peduzzi TP (voirie, espaces verts) ; Eiffage Energie Thermie (CVC, GTC, plomberie, fluides médicaux) ; Sodel (réseaux secs) ; Kone (lots ascenseurs et portes automatiques) ; Olry Cloisons (cloisons plâtre, faux plafonds) ; Les Peintures réunies (peinture) ; Clestra Hauserman (cloisons amovibles) ; Hunsinger (menuiseries intérieures) ; Onet (nettoyage) ; Lagarde et Meregnani (revêtements de sols). Durée du chantier : de janvier 2017 au premier semestre 2020. Montant : 130 M€ TTC, dont 85 M€ de travaux.

PHOTO - 13882_843531_k3_k1_1983125.jpg
PHOTO - 13882_843531_k3_k1_1983125.jpg
PHOTO - 13882_843531_k4_k1_1983126.jpg
PHOTO - 13882_843531_k4_k1_1983126.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur