En direct

L’histoire de la Bibliothèque nationale de France contée par Perrault

MILENA CHESSA |  le 10/04/2018  |  ProfessionArchitectureParisbnf

Du 10 avril au 22 juillet 2018 à Paris (XIIIe), la BNF accueille une exposition rétrospective sur les étapes de sa construction entre 1988 et 1998. La scénographie, tout comme le bâtiment, est signée Dominique Perrault Architecture.

En 2018, la Bibliothèque nationale de France (BNF) fête un double anniversaire : les 30 ans du projet de sa construction dans le XIIIe arrondissement de Paris, quai François-Mauriac, et les 20 ans de l’ouverture complète de ses salles aux lecteurs et aux chercheurs. La BNF a demandé pour la première fois à Dominique Perrault, architecte lauréat du concours international d’idées en 1989, de se replonger dans ses archives pour raconter l’histoire de ce chantier. L’exposition de 750 m² qui en résulte est présentée, in situ, jusqu’au 22 juillet prochain (*). Elle a été scénographiée par Gaëlle Lauriot-Prévost, architecte designer qui participe depuis ce concours aux projets de l’agence Dominique Perrault Architecture, dont elle est aujourd’hui la directrice artistique.

Vue sur les tours et le jardin de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).
Vue sur les tours et le jardin de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).

Livres ouverts

« La salle d’exposition se présente comme une salle de lecture complémentaire de la BNF avec des documents à consulter et des chaises où s’asseoir », décrit Dominique Perrault. Parmi ces documents : l’ouvrage qui recense les projets des 20 architectes retenus à concourir, ainsi que la lettre datée du 16 août 1989 et signée par François Mitterrand, alors président de la République, dans laquelle il désigne le nom du lauréat.

Le projet vainqueur est devenu depuis un repère dans le paysage est parisien. Il se distingue par ses tours d’angles en verre, comparées à « quatre livres ouverts » par son concepteur. C’est là que sont stockés les ouvrages. Les salles de lecture et de recherche sont disposées dans un socle en béton, sous une esplanade et des gradins en bois qui offrent une vue plongeante sur la Seine. Au centre prend place un vaste jardin arboré, accessible uniquement aux oiseaux.

L’architecte Dominique Perrault, le 9 avril 2018, à l’exposition qui retrace l’histoire du projet de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).
L’architecte Dominique Perrault, le 9 avril 2018, à l’exposition qui retrace l’histoire du projet de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).

Structure décortiquée

Croquis et détails d’exécution fourmillent sur les murs de l’exposition. « Dans cette bibliothèque, on a tout, tout, tout, mais tout dessiner, souligne et surligne Dominique Perrault. François Mitterrand voulait qu’on aille jusqu’au bout du travail de conception. Les gens pensent souvent que l’architecture tient en un dessin réalisé en 30 secondes. Ici, on montre qu’il s’agit d’un développement bien plus vaste. » Gaëlle Lauriot-Prévost se souvient notamment de « grands plans coloriés à la main par dix personnes ». « Another world » (un autre monde), résume Perrault.

Les maquettes d’études, prototypes et autres échantillons de matériaux illustrent le passage du virtuel au réel. C’est le cas de la chaise en bois, dupliquée en 4000 exemplaires et dont la structure est entièrement décortiquée pour mieux en comprendre les composants : cadre droit, assise courbe et élément de liaison. « Le mobilier a été très sollicité en 20 ans, indique Gaëlle Lauriot-Prévost. Nous l’avons fait évoluer récemment. Le cadre n’est plus en bois mais en métal, donc plus solide. Ce matériau rappelle la lampe de table qui, elle aussi, a évolué vers un éclairage à leds. »

Echantillons de tissus métalliques mis en œuvre par Dominique Perrault Architecture dans les espaces de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).
Echantillons de tissus métalliques mis en œuvre par Dominique Perrault Architecture dans les espaces de la Bibliothèque nationale de France à Paris (XIIIe).

Matériau industriel

Perrault ne serait pas Perrault sans une présentation des diverses utilisations de la maille métallique. Cette « broderie musclée » - comme il l’appelle - était employée dans l’industrie jusqu’à ce qu’il la transpose dans l’architecture, avec l’aide de Gaëlle Lauriot-Prévost. Ensemble, ils ont tapissé les sols, les murs et les plafonds de la BNF de 30 000 m² de fils en acier mat. Cette maille permet de camoufler des installations techniques tout en étant perméable à l’air. Dans l’exposition, elle délimite des zones thématiques et sert de support de projection. « Les films réalisés par Richard Copans avec un drone montrent la vie dans la bibliothèque aujourd’hui, explique Dominique Perrault. Ils font la synthèse de tous les documents d’archives exposés. »

Commentaires

L’histoire de la Bibliothèque nationale de France contée par Perrault

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX