En direct

L’extension d’un fort Vauban à Collioure
PHOTO - Region412 collioure4.eps - ©

L’extension d’un fort Vauban à Collioure

JEAN LELONG |  le 16/08/2007  |  ArchitectureTechniquePyrénées-Orientales

Chargé de concevoir une extension au fort Miradou, construit par Vauban à Collioure, l’architecte Patrick Mauger a agrafé à l’ouvrage existant un nouveau bastion.

Le fort Miradou, qui surplombe la baie de Collioure, dans les Pyrénées-Orientales, vient d’être subtilement agrandi. Fin juillet, l’Armée, propriétaire de ce site affecté au Centre national d’entraînement commando de l’Armée de terre (CNEC), a pris livraison d’une extension de 2 100 m2, pour accueillir un service de restauration et une antenne médicale. Formellement indépendant du fort, le nouveau bâtiment en reprend la géométrie. Son concepteur, Patrick Mauger, lui a donné la forme d’un bastion. L’ouvrage constitue le pendant, côté sud-est, du redan qui hérisse le fort au nord-est.

Cette solution a permis une inscription sans heurt dans un site à la fois exceptionnel par sa qualité et contraint par sa topographie. Elle a aussi permis une réalisation compacte, et donc fonctionnelle, au plus près du fort. Séparé de l’ouvrage existant par un fossé, le nouveau bâtiment étage ses trois niveaux sur la forte pente qui descend vers le village.

« Nous avons décapé le sol et fondé le bâtiment sur le rocher, comme l’était le fort, explique Bertrand Perreaux, architecte, chef de projet. Cela nous a permis de limiter les terrassements et d’utiliser au mieux les plates-formes naturelles. » Le niveau inférieur abrite le service médical. L’étage intermédiaire est dédié à la cuisine et aux salles de restauration. La terrasse supérieure, de plain-pied avec l’entrée du fort, accueille un parking, une aire de retournement et un espace paysagé.

Des ouvrages fortifiés, la nouvelle extension reprend le vocabulaire : fossés, remparts, terrasses. Les murs sont habillés d’un appareillage de pierres sèches issues d’une carrière locale, montées sur une paroi en béton banché à fruit. Le concepteur s’est également inspiré de l’architecture des forts Vauban en ménageant des circulations dans l’épaisseur des murs. Une disposition qui a permis de satisfaire à la nécessité, inscrite dans le cahier des charges, de dissocier les circuits selon les utilisateurs.

Expression contemporaine. A l’intérieur, le bâtiment trouve une expression contemporaine dans le choix des matériaux mis en œuvre : béton nu, métal et verre. « J’ai voulu une architecture aussi brutaliste que possible », commente Patrick Mauger. L’ouvrage affirme sa modernité par le dessin des ouvertures.

Rompant avec le langage des meurtrières qui caractérise le fort, l’architecte a travaillé sur un registre horizontal. A l’est, une longue faille creusée sur toute la longueur de la façade ouvre le restaurant sur la mer via une paroi vitrée en retrait, à l’abri du soleil.

A l’étage inférieur, l’infirmerie est éclairée par un percement qui épouse la pente du terrain. Cette ouverture au ras du sol a l’avantage de protéger les chambres des regards extérieurs, tout en ménageant une vue depuis l’intérieur aux malades alités. Elle donne également l’impression de soulever la lourde masse du bâtiment.

Maître d’ouvrage : Etablissement du Génie de Montpellier.

Maître d’œuvre : Patrick Mauger, architecte mandataire (chef de projet : Bertrand Perreaux) ; Bourdet & Voinchet, architectes associés. Setec Bascou, BET structure. Bouscat & Pestel, BET fluides. Lardat, économiste. Denjean, BET Electricité. Cabinet Olier, OPC.

Principales entreprises : Fondeville (terrassement, gros œuvre), Saper (étanchéité, peinture), Sté Nouvelle Monros (doublage, cloisons), Afonso (carrelages), Bâtiment Technique Bois (menuiserie bois), Sté Pyrénéenne de Miroiterie (menuiserie aluminium), Nicolau Frères (serrurerie), Ets Garcia et Fils (sols souples), Aphalev (monte handicapés), Dagand (habillage pierre), STPR (VRD), Multitec (électricité), Ibanez (chauffage, climatisation, plomberie).

Coût des travaux : 2,5 millions d’euros HT.

Durée des travaux : 15 mois.

Commentaires

L’extension d’un fort Vauban à Collioure

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur