En direct

L'ex-VDO amorce sa reconquête urbaine

le 25/05/2018  |  ConjonctureVal-de-Marne

Le contrat d'intérêt national de l'ex-projet de voie de desserte orientale a été signé début mai entre l'Etat et les élus concernés.

Comment tirer parti des terrains délaissés de l'ex-voie de desserte orientale (VDO), qui devaient accueillir l'A87 et relier les autoroutes A4, A6 et la RN 19 ? Situés sur cinq communes du Val-de-Marne - Champigny, Chennevières, Ormesson, Sucy-en-Brie, Villiers-sur-Marne - et deux territoires - Grand Paris Sud Est Avenir et Paris Est Marne & Bois -, ces 130 hectares ont fait l'objet d'un contrat d'intérêt national (CIN) signé le 3 mai entre le préfet de région, Michel Cadot, les maires des communes et présidents des territoires concernés.

Budget de 700 000 euros. Pour préparer cette signature, six ateliers prospectifs, réunissant représentants de l'Etat et élus sous la houlette de l'établissement public d'aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne), ont permis de préciser les enjeux. Un budget de 700 000 euros, financé par l'Etat et les collectivités, permettra de réaliser les études ultérieures afin d'élaborer une stratégie et définir les actions à engager dans le cadre du CIN. L'Etat a ainsi cédé 40 % du foncier à Epamarne - reste 60 % à acquérir - pour 14 M€ (alors que le terrain est estimé à 40 M€) afin de donner une base concrète au projet.

Opération urbaine de dimension métropolitaine, le CIN VDO vise à mettre en valeur cette partie du Val-de-Marne et à rééquilibrer l'Ile-de-France vers l'est au travers d'une opération mixte apportant une dimension nouvelle en matière de transports, d'équipements, de développement économique, d'emploi et de logements. « Nous avons un devoir de réussite », déclare Jean-Pierre Barnaud, maire (Modem) de Chennevières.

Le CIN vise à mettre en valeur cette partie du Val-de-Marne et à rééquilibrer l'Ile-de-France vers l'est.

L'offre de transports du CIN VDO structure tout l'espace du territoire. La future ligne 15 sud du Grand Paris Express (GPE) le desservira à l'horizon 2024 (gare de Bry-Villiers-Champigny). Un atout renforcé par un futur pôle d'échanges, actuellement à l'étude, interconnectant en gare du GPE la ligne 15 sud et les lignes du RER E et du Transilien P. Pour rabattre les voyageurs vers ce pôle transport, Altival, projet de bus en site propre permettra d'irriguer l'ensemble du territoire de la VDO.

« Pas un bétonnage massif » Sur cette trame de transports, il sera alors possible d'implanter, avec succès, de l'activité économique et de l'emploi. Selon Christian Favier, président (PCF) du département, cette dynamique urbaine permettra de « créer 10 000 emplois en dix ans et 17 000 en quinze ans. » En matière de logements, le projet de la Compagnie de Phalsbourg, Marne Europe, à Villiers-sur-Marne, lauréat du concours « Inventons la Métropole du Grand Paris », envisage un programme mixte de 127 000 m² comprenant notamment 670 logements. Un projet de ZAC dans le secteur des Cantoux à Ormesson prévoit 400 logements, dont 50 % sociaux. Sur le futur urbanisme du territoire de la VDO, Marie-Carole Ciuntu, maire (LR) de Sucy-en-Brie, est formelle : « Nous souhaitons des aménagements respectant les choix des communes. Nous n'accepterons pas un bétonnage massif. Nous voulons protéger un important tissu pavillonnaire. » Le CIN VDO prendra sa vitesse de croisière vers 2025. « Nous sommes sur le temps long », remarque Michel Cadot. Ce CIN risque cependant de se heurter à l'affaiblissement financier des collectivités, partenaires du contrat. « Comment fournir à ces nouveaux habitants les services indispensables si les dotations de l'Etat continuent de baisser ? », s'interroge le maire (PCF) de Champigny, Christian Fautré. Qu'en sera-t-il d'Altival, financé par le département, si celui-ci disparaît du paysage institutionnel comme le craignent les élus ? « L'existence de bus en site propre conditionne le projet tel qu'il est conçu, souligne pour sa part Marie-Carole Ciuntu. Si Altival n'est plus possible, il faudra revoir le projet plutôt que de refaire des ghettos comme dans les années 1960 et 1970. »

PHOTO - 13134_799503_k2_k1_1886296.jpg
PHOTO - 13134_799503_k2_k1_1886296.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur