En direct

L'évacuation de Notre-Dame des Landes repoussée
Le périmètre du SCot de Nantes - Saint-Nazaire. - © © Métropole Nantes - Saint-Nazaire

L'évacuation de Notre-Dame des Landes repoussée

le 09/12/2016  |  TransportEurope

Selon des sources gouvernementales, l'évacuation de la ZAD du projet controversé d'aéroport n'est pas possible tant qu'un contentieux en cours avec Bruxelles n'est pas réglé.

La ZAD de Notre-Dame des Landes a encore de beaux jours devant elle. Alors que l'ancien Premier ministre, Manuel Valls, avait fixé l'objectif d'une évacuation durant l'automne, le gouvernement se refuserait pour l'instant à se livrer à une opération sensible. "Il n'y a pas d'évacuation possible tant que le contentieux avec Bruxelles n'est pas réglé", a ainsi indiqué vendredi à l'AFP une source gouvernementale.

Mise en demeure par la Commission européenne depuis avril 2014 pour ne pas avoir réalisé d'évaluation des impacts cumulés des infrastructures du projet d'aéroport, la France doit en effet toujours régulariser son infraction. Elle s'est engagée à le faire à la fin de l'année. Pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne, le SCOT (schéma de cohérence territoriale) de la métropole Nantes-Saint Nazaire a dû être révisé et va être soumis au vote le 19 décembre.

"Nous devons avant toute chose clarifier une situation de précontentieux avec la Commission Européenne. Cette opération doit être préparée méticuleusement et les étapes doivent être préparées. Il faut être irréprochable juridiquement et operationnellement", a donc fait valoir Matignon. "Nous sommes dans un Etat de droit qui ne saurait être bafoué. Le cadre d'une intervention doit être maîtrisé", a souligné l'entourage du nouveau Premier ministre Bernard Cazeneuve.

En pleine alerte terroriste en France, qui mobilise à plein les forces de l'ordre, l'évacuation du futur site de l'aéroport nécessiterait des centaines voire des milliers de gendarmes mobiles pendant plusieurs jours voire semaines.

Malgré un "oui" au projet au référendum local en juin, des opposants, baptisés "zadistes", occupent en effet encore le vaste terrain de 1.200 ha sur lequel doit être construit l'aéroport, mené par le géant du BTP Vinci.

Commentaires

L'évacuation de Notre-Dame des Landes repoussée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX