En direct

L'Europe du rail en quête d'un second souffle

Laurent miguet |  le 02/03/2001  |  Collectivités localesEurope

Consensus lors du colloque de la banque européenne d'investissement sur les réseaux transeuropéens de transports

Priorité au rail ! Le colloque sur les réseaux transeuropéens de transports (RTE), qui s'est tenu récemment au Parlement européen (PE) de Strasbourg à l'initiative de la Banque européenne d'investissement (BEI), a clairement indiqué un consensus sur cette orientation en même temps que les lourds obstacles qui entravent sa mise en oeuvre.

« D'ici à 2010, nous espérons que le trafic de fret ferroviaire augmentera d'au moins 40 %, c'est-à-dire autant que la demande globale de transport ». Loyola de Palacio, vice-présidente de la Commission européenne chargée des Relations avec le Parlement, commissaire aux Transports et à l'Energie, a révélé cet objectif majeur du Livre blanc sur les transports, dont la présentation officielle aura lieu début mars.

Avec l'élargissement de l'Union européenne aux pays de l'Est, le développement du chemin de fer s'accompagnera d'une redéfinition des liaisons prioritaires, jusqu'ici trop exclusivement orientées Nord-Sud. La commissaire a évalué les financements européens mobilisables d'ici à 2006 à 18 milliards d'euros (118 milliards de francs), dont 45 % pour les quatorze RTE prioritaires.

Malgré son enthousiasme, la commissaire n'a pas effacé toute trace de scepticisme : le prédécesseur de Loyola de Palacio, le Danois Henning Christophersen, a dressé un bilan mitigé des sept ans de politique communautaire en matière de RTE. « Sur les 26 projets recensés, dont 14 ont été jugés prioritaires à Essen, trois sont achevés (l'aéroport de Milan, une liaison ferroviaire en Irlande et le lien fixe de l'Oresund entre le Danemark et la Suède) ». Les réseaux ferroviaires européens ressemblent à une « tour de Babel technologique », selon Pierre Bilger, P-DG d'Alstom.

Rendez-vous ferroviaire européen en juin à Strasbourg

Le salon ferroviaire européen « Rail 21 » se tiendra du 12 au 14 juin 2001 à Strasbourg en même temps que le 6e congrès triennal de l'Union des associations européennes d'ingénieurs ferroviaires.

« Nous espérons au moins rééditer le succès de 1998 : nous avions réuni 100 exposants, 600 congressistes et 10 000 visiteurs », rappelle Jean-Henri Lemoussu, principal organisateur en tant que président de l'Assocation française d'ingénieurs ferroviaires (Affi).

Référence européenne dans le domaine du tramway et bientôt du tram-train, Strasbourg accueille la manifestation pour la seconde fois consécutive.

Affi, 12, rue Bixio, 75007 Paris ; tél. : (33-6) 80.05.38.97.

« La renaissance du rail en Europe passe par l'ouverture à la concurrence » Francis Mayer, vice-president de la Banque européenne d'investissement (BEI)

Les réseaux transeuropéens (RTE) sont-ils toujours au coeur de l'action de la Banque européenne d'investissement ?

FRANCIS MAYER : Absolument. Sur les cinq priorités fixées à la BEI, trois concernent les RTE : le développement régional, la protection de l'environnement et la mise à niveau des pays d'Europe centrale et orientale (Pecos).

De plus, permettez-moi de rappeler l'ampleur des contributions budgétaires européennes aux projets de RTE : plus de 18 milliards d'euros depuis 1993, complétés par des prêts et des garanties de la BEI de plus de 30 milliards, le tiers de ce dernier chiffre étant consacré aux 14 RTE prioritaires. En plus de sa contribution (25 % du coût total des projets), la BEI a créé en 1995 un guichet RTE spécial et un Mécanisme de financement structuré. Enfin, la Banque met son expertise en matière de financement de projets au service du développement des partenariats public-privé (PPP).

Les PPP vous paraissent-elles une tendance lourde en matière de financement de projets ?

Il ne s'agit certainement pas d'un effet de mode. Cela dit, ce n'est pas non plus une panacée mais un outil supplémentaire important qui complète l'action des pouvoirs publics en faveur du développement des transports collectifs. De plus, chaque projet étant un prototype, il ne faut pas avoir une attitude doctrinale, mais s'adapter à la variété des situations.

Quelles actions sont réalisées par la BEI pour développer les RTE dans les Pecos ?

Des programmes spécifiques d'appui financier ont été élaborés par l'Union européenne (UE) et la BEI pour accroître les investissements réalisés dans les pays qui vont adhérer pour rapprocher la qualité de leurs réseaux de celle de l'Union. Ainsi, par l'intermédiaire de son mécanisme de préadhésion (8,5 milliards d'euros), la BEI accorde plus de 1 milliard d'euros de prêts par an pour des projets relatifs aux infrastructures de transport dans ces pays - notamment pour la modernisation des réseaux ferroviaires -, en complément des ressources des programmes Phare et Ispa (Instrument structurel de préadhésion). La Banque renforcera cette action en consacrant une part croissante de ses ressources pour développer les RTE dans les Pecos et les intégrer à l'UE.

Compte tenu de certaines pesanteurs, le développement du rail n'est-il pas qu'un voeu pieux ?

Face aux problèmes de capacité et d'encombrement que vont de plus en plus connaître la route et l'air, le rail est en mesure d'apporter certaines réponses. Il nous faut examiner comment nous pouvons améliorer son utilisation à la fois en augmentant les investissements dans l'interopérabilité et l'intermodalité et en améliorant les performances aux niveaux de l'exploitation et de l'organisation. Pour sa part, la BEI partage l'opinion de la Commission européenne selon laquelle le moyen le plus efficace pour parvenir à ce double objectif est de laisser une plus grande latitude aux forces du marché, mais en permettant au rail de continuer à remplir sa mission de service public.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur