En direct

« L’Etat doit avoir une attitude cohérente »

- Propos recueillis par Michel Couartou |  le 10/06/2011  |  Collectivités localesBouches-du-RhôneFrance entière

Vous venez de lancer, en partenariat avec l’Association régionale Paca des organismes HLM, les « Etats généraux du logement » sur le territoire de Marseille Provence Métropole. Quel est le but de cette manifestation ?

Il s’agit très clairement d’alerter les pouvoirs publics. La situation est très préoccupante dans la communauté urbaine. Il y a actuellement 37 000 demandes de logements en attente et je rappelle que nous sommes sur un territoire où près de 80 % de la population est éligible au logement social.
Nous convions l’ensemble des professionnels du secteur, y compris les promoteurs privés, à débattre autour de trois ateliers qui se réuniront trois fois chacun d’ici à septembre prochain : « Développer l’offre de logements », « Améliorer les parcours résidentiels » et « Mobiliser les acteurs ».
Une restitution officielle des travaux de ces trois ateliers aura lieu en octobre. Nous en tirerons alors les enseignements et prendrons des décisions.

Vous avez identifié déjà des points de blocage ?

On les connaît, bien sûr. Il faudrait déjà rééquilibrer les proportions de logements sociaux par arrondissement dans Marseille. Nous en sommes à près de 40 % dans les quartiers nord et entre 3 et 8 % au centre et au sud. Mais ce rééquilibrage est très difficile. A Marseille, comme dans certaines communes de la communauté, des maires en arrivent même à refuser parfois des permis de construire à certains bailleurs sociaux.
Et puis l’Etat doit avoir une attitude cohérente. Le préfet nous demande d’un côté d’expulser les ménages qui ont des impayés de loyers et, de l’autre, le même préfet nous oblige à les reloger. Même chose sur le contingent préfectoral que l’Etat voudrait aujourd’hui « récupérer ». Qu’est-ce qui est important aujourd’hui ? Savoir qui va distribuer les logements ou loger d’urgence nos concitoyens qui en ont besoin ? On me parle du Dalo [droit au logement opposable], mais l’hypocrisie est totale. Près de 90 % des demandeurs de logements sociaux peuvent déposer un dossier Dalo. Dans chaque commune, il y a des gens qui relèvent du Dalo. Le préfet devrait se rapprocher des maires, ce serait bien plus efficace.

Vous pensez que les promoteurs privés vont répondre à votre invitation ?

Mais oui. La plupart veulent avancer avec nous. Les maires devraient imposer des quotas de logements sociaux dans toutes les opérations. Soumettre l’obtention de tous les permis de construire à une obligation de mixité. Les promoteurs sont prêts à jouer le jeu. Ce sont les maires qui sont frileux. Quant à l’Etat, il nous demande de construire plus avec moins d’argent. Les aides à la pierre déléguées à MPM (Marseille Provence Métropole) ont baissé de 25 % cette année. Vous voulez qu’on fasse comment ?

PHOTO - 563348.BR.jpg
PHOTO - 563348.BR.jpg

Commentaires

« L’Etat doit avoir une attitude cohérente »

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Traité de contentieux de la commande publique

Traité de contentieux de la commande publique

Livre

Prix : 87.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur