L'Actu

L’Etat devrait garder « plus d’un tiers » du capital de GDF-Suez

Le ministre de l’Economie Thierry Breton a déclaré que l’Etat détiendra « plus d’un tiers du capital » du nouveau groupe issu de la fusion prévue entre les groupes énergétiques Suez et Gaz de France et en assurera le « contrôle » par le moyen « d’une action spécifique ».

« L’Etat aura bien évidemment, comme il a toujours été dit, plus d’un tiers du capital dans le futur groupe », a dit le ministre.
Les syndicats avaient indiqué la semaine dernière que le gouvernement envisageait de ne plus inscrire dans la loi sur la privatisation de Gaz de France la minorité de blocage, qui garantit la part de l’Etat à 34% dans le cadre d’une fusion Suez-GDF.
Le projet de loi sera « bientôt » soumis au Parlement, a déclaré le ministre, qui n’a pas donné de calendrier.
Ce projet de loi « assurera la mise en place d’un contrôle de l’Etat sur le nouveau groupe, par le moyen d’une action spécifique, en vue de garantir la pérennité du service public en France et la sécurité de l’approvisionnement énergétique », selon M. Breton.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X