En direct

L’ESTP lance une chaire sur les jumeaux numériques
La chaire va se décliner dans un premier temps avec le démarrage de thèses dès la rentrée à l'ESTP. - © ESTP

L’ESTP lance une chaire sur les jumeaux numériques

Caroline Gitton |  le 06/07/2021  |  ESTPFrance Bouygues ConstructionEgisArts et métiers ParisTech

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

ESTP
Formation BTP
France
Bouygues Construction
Egis
Arts et métiers ParisTech
Schneider Electric
Valider

L’ESTP a annoncé le 6 juillet, à l’occasion de la clôture du Moniteur innovation day (MID), la création d’une chaire sur les jumeaux numériques en partenariat avec Egis, Bouygues Construction, Schneider Electric, le BRGM, SNCF Réseau et Arts et Métiers. Cette collaboration, qui vise à accélérer la digitalisation du secteur tout en attirant de jeunes talents, permettra de financer des programmes d'innovation et de recherche, avec une ambition de rayonnement à l’international.

« Il nous faut, au regard des grands défis environnementaux, réinventer l’acte de construire en nous appuyant sur les nouvelles technologies et en remettant l’humain au centre », pose Martine Jauroyon, directrice Transformation métiers et RSE d’Egis.

Le 6 juillet, à l’occasion de la clôture du Moniteur innovation day (MID), le groupe a signé avec l’ESTP, Bouygues Construction, Schneider Electric, le BRGM, SNCF Réseau et Arts et Métiers, un partenariat autour de la création de la chaire de recherche « Jumeaux numériques de la construction et des infrastructures dans leur environnement ».

Une démarche qui vise ainsi à accélérer la digitalisation du secteur en levant des verrous technologiques critiques. Pas seulement. « Le numérique n'est pas une fin en soi : l’enjeu technologique doit répondre à l’enjeu sociétal en nous permettant d’explorer de nouvelles clés d’optimisation pour des infrastructures plus durables et résilientes », ajoute Martine Jauroyon.


L’école développe ses activités de recherche

 

« La transformation numérique est au cœur de la stratégie de l’école », appuie Joël Cuny, directeur général de l’ESTP. L’établissement mène actuellement une politique de développement de la recherche qui concerne également d’autres domaines comme les routes ou le génie écologique, et renforce ainsi ses équipes d’enseignants chercheurs. 

« Cette chaire sur les jumeaux numériques représente un vecteur de performance pour le secteur de la construction et des infrastructures  au service des usagers et de l’amélioration du cadre de vie, poursuit Joël Cuny. Il s’agit, en visant l’excellence, de nous projeter à la pointe de la production de connaissances pour former nos futurs ingénieurs et construire le monde digital de demain. » De quoi, également, multiplier les passerelles entre chercheurs et professionnels et renforcer les relations avec les entreprises.


Rassembler tous les maillons de la chaîne

 

L’ESTP s’est dans un premier temps rapprochée d’Egis, qui venait de publier un livre blanc sur le jumeau numérique. « Nous sommes engagés dans une politique de R & D et d’innovation très volontariste, avec une posture d’ouverture vis-à-vis de notre éco système, contextualise Martine Jauroyon. Le jumeau numérique est par essence même un sujet transversal nécessitant une approche systémique. C’est pourquoi nous avons tenu à embarquer dans l'aventure des acteurs de chaque partie de la chaîne de valeur du secteur de la construction. » Par ailleurs, « Arts et Métiers, par sa participation, permet de renforcer le poids académique de cette chaire », rebondit Joël Cuny.

« Ce partenariat va nous permettre de tester notre capacité à travailler ensemble avec des outils partagés, tout en rapprochant le monde industriel et le monde académique, et, ainsi, de penser autrement, de créer des liens entre des sujets qui se trouvent à l’interface de nos activités respectives, renchérit Thiébault Clément, directeur R&D de Bouygues Construction. L’enjeu pour le géant du BTP : « développer de nouvelles solutions pour favoriser la montée en compétences dans l’entreprise et répondre aux besoins de nos clients ».

Autre ambition de la chaire : attirer les jeunes talents qui participeront à cette transformation digitale, côté école comme côté employeurs. « Les étudiants en école d’ingénieurs sont amenés, pour certains, à s’interroger sur les atouts de la filière du BTP par rapport à d’autres secteurs comme celui de l’aéronautique, illustre Thiébault Clément. Les élèves que nous rencontrons nous demandent par exemple souvent si nous menons des actions de R & D. »


Exploiter l’IA

 

La chaire permettra donc de financer des programmes d'innovation et de recherche dans des domaines tels que l’architecture des jumeaux numériques, la contribution de ces derniers à la transition écologique et énergétique, ainsi que la protection des données et la cyber sécurité.

Autres axes de recherche et d’études : la structuration de données utilisées et issues du jumeau numérique pendant le cycle de vie de l’ouvrage, mais aussi l’interopérabilité des maquettes et des données.

« L’objectif est de mettre en place un management des projets nouveau pour dimensionner de manière appropriée des systèmes et des flux en utilisant  l’intelligence artificielle, qui va nous permettre d’aller plus vite, de rassembler et d’exploiter des données, développe Thiébault Clément. Il s’agit d’optimiser les conceptions, les délais d’exécution, les usages et les coûts afin d’améliorer les phases d’exploitation. » Mais aussi « de proposer de nouveaux services à forte valeur ajoutée aux usagers de nos infrastructures », complète Martine Jauroyon.  


S’ouvrir aux start-up

 

« La chaire va se décliner dans un premier temps avec le démarrage de thèses dès la rentrée, annonce Joël Cuny. Tous les travaux réalisés dans ce cadre seront présentés dans des conférences internationales. Nous mènerons également des expérimentations au sein de démonstrateurs. »

Le directeur de l’ESTP envisage déjà l’ouverture de la chaire à de nouveaux acteurs. « A commencer par des start-up. Le lancement de ce partenariat, d’abord signé pour quatre ans, marque le début d’une aventure au cours de laquelle nous cheminerons pour faire avancer ces sujets au cœur de notre responsabilité sociétale, et qui s’inscrira dans la durée».

 

Commentaires

L’ESTP lance une chaire sur les jumeaux numériques

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil