En direct

L’esprit des gares du Grand Paris se dévoile
Les maquettes de travail présentées au Pavillon de l’Arsenal doivent faire comprendre non pas l’architecture des futures gares, mais leur atmosphère. - © © 11h45

L’esprit des gares du Grand Paris se dévoile

Marie-Douce Albert Nathalie Moutarde |  le 20/12/2013  |  ImmobilierLogementProfessionTransportsGrand Paris

Jusqu’au 2 mars 2014, le Pavillon de l’Arsenal présente le travail mené par l’équipe de Jacques Ferrier pour façonner l’identité des futures lignes du réseau Grand Paris Express. Une charte architecturale qui fait la part belle aux sens.

A le voir transposer son approche « sensuelle » de la ville au monde souterrain du métro, on se dit que Jacques Ferrier prend des risques. L’architecte entend faire la démonstration que cet univers habituellement dénigré pour ses effluves et ses dissonances est capable de flatter les cinq sens. Depuis son projet pour le Pavillon de la France à l’Exposition universelle de Shanghai et la création du Sensual City Studio avec l’architecte Pauline Marchetti, il exploite en effet ce filon de la sensorialité… Y compris quand il est missionné par la Société du Grand Paris pour réfléchir à l’identité des gares du futur réseau métropolitain. Ce travail de conseil, entamé en 2012, a permis d’établir la charte architecturale des futures bâtiments d’accueil du Grand Paris Express. Ce travail qui est présenté jusqu’au 2 mars prochain au Pavillon de l’Arsenal, à Paris, servira de base de réflexion, notamment aux onze architectes déjà mandatés pour les stations de la ligne qui doit entrer en service en 2020 (voir nos articles ci-contre).

« Double identité »

Récemment Etienne Guyot, président du Directoire de la Société du Grand Paris, rappelait que « chaque gare aura une dimension particulière mais Jacques Ferrier mènera un travail commun avec chacun de ces architectes pour veiller à ce qu’un certain nombre de préconisations soient prises en compte pour créer des éléments communs à tout le réseau ». L’architecte évoque pour sa part « une double identité : celle, spécifique, des émergences de ces gares qui devra tenir compte du contexte et celle, générale, du réseau ».

En surface, chaque bâtiment sera un objet architectural unique mais devra répondre à certains critères, notamment celui de la plus grande transparence.
En surface, chaque bâtiment sera un objet architectural unique mais devra répondre à certains critères, notamment celui de la plus grande transparence.

Et cette image du Grand Paris Express devra donc être harmonieuse. « Attention, parler de "gares sensuelles" est fédérateur mais nous ne sommes pas naïfs, prévient Jacques Ferrier. Il n’est pas question de diffuser de la musique ou de créer des ambiances parfumées. » Le dispositif est plus complexe : il s’agira autant de faire entrer la lumière naturelle jusqu’au plus profond de la station que de maintenir une qualité « d’air frais » en permanence. L’ambition est perceptible quand l’architecte évoque l’ambiance sonore : des gammes seront définies pour coordonner les bruits de portes des rames, d’avertissements de départ, de bips de validation des tickets… En somme, Pauline Marchetti et Jacques Ferrier envisagent ces gares comme des instruments de musique à accorder.

Grandes maquettes

Ces concepts, l’équipe les a traduits en grandes maquettes de travail qui sont aujourd’hui le cœur de l’exposition. Très neutres, elles rappellent que le champ d’intervention des architectes des gares est encore vaste. « Nous n’avons pas figé les projets, assure Jacques Ferrier. Même si nous insistons dans la charte sur l’idée de sobriété : ces bâtiments ne peuvent pas être le lieu d’une gesticulation architecturale. »

Enfin, les prescriptions ne sont pas que du domaine du sensible. « Nous avons aussi imaginé des dispositifs récurrents comme les emmarchements sur le parvis des gares qui seront un lieu de rencontre. Nous travaillons aussi sur une charte de design pour définir une collection d’objets qui porteront l’identité du métro. » Les entrées végétales de Guimard et les totems au « M » jaune cherchent leurs successeurs.

« Grand Paris Express – Construire l’identité du nouveau métro », jusqu’au 2 mars 2014 au Pavillon de l’Arsenal, 21, boulevard Morland, Paris IVe. Entrée libre. www.pavillon-arsenal.com

Commentaires

L’esprit des gares du Grand Paris se dévoile

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur