En direct

« L'Esitc Caen s'adapte aux besoins des entreprises »

Propos recueillis par Caroline Gitton |  le 22/09/2017  |  ConjonctureEntreprisesArchitectureCalvadosMoselle

L'école d'ingénieurs parie sur les doubles cursus, d'abord orientés vers le management avant de les tourner vers l'architecture.

Jérôme Lebrun, président de l'Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction (Esitc) de Caen.

Quels sont les effets de la reprise sur l'insertion professionnelle de vos jeunes diplômés ?

Elle favorise cette insertion, qui était déjà très forte. Aujourd'hui, 95 % d'entre eux trouvent leur premier emploi dans les deux mois qui séparent la fin de leur stage de la remise de leur diplôme. Parmi eux, près de sept élèves sur dix ont trouvé un poste au cours de leurs stages. La tendance s'amplifie. L'avènement du Grand Paris a, à ce titre, joué un rôle d'accélérateur. Certains étudiants en avant-dernière année à l'école ont même déjà reçu une promesse d'embauche, à plus d'un an de l'obtention de leur diplôme !

Comment répondez-vous aux besoins de recrutement des entreprises ? En septembre 2016, nous avons doublé la surface de l'école.

Nous pouvons ainsi passer progressivement de promotions de 100 à 160 élèves. Nous mettons également de nouveaux dispositifs en place, tels que la formation intégrée en entreprise, qui s'adresse aux élèves de quatrième année (après bac, ou deuxième année après bac + 2). Ce dispositif permet d'utiliser, comme supports pédagogiques, des projets de construction réels en entreprise. L'étudiant peut ainsi, en étant intégré aux équipes à raison d'un jour par semaine, suivre le déroulement de chantiers spectaculaires, à l'image du projet du tramway de Caen, et ainsi acquérir des connaissances et des compétences sur une durée supérieure à celle d'un stage. Depuis la rentrée 2017, l'Esitc Caen met en outre en place un parcours d'hybridation des profils : ingénieur R & D, ingénieur-manager, ingénieur-architecte…

En quoi consiste-t-il ?

Il vise à développer des compétences supplémentaires, mais aussi nouvelles. Nous ouvrons tout d'abord, à compter de cette rentrée, une filière de double diplôme ingénieur-manager, en partenariat avec l'Ecole de management de Normandie. Ce cursus s'adresse à des étudiants qui ont pour objectif de créer ou de reprendre une entreprise. Nous avons aussi tissé des partenariats avec l'Ecole supérieure d'architecture de Normandie, et l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine. Des projets autour du BIM permettent aux futurs ingénieurs de travailler en équipes mixtes avec des élèves en architecture, de BTS et de CFA afin d'apprendre à collaborer, comme ils seront amenés à le faire dans le monde professionnel. Nous envisageons par la suite de mettre en place un double diplôme d'ingénieur-architecte.

Vous continuez à faire monter en puissance l'enseignement du BIM ?

La maquette numérique est en effet chez nous une actualité permanente. Son enseignement fait partie du tronc commun dès la première année, et chaque jeune diplômé est un manager BIM en puissance. Depuis l'extension de nos locaux, deux salles sont dédiées à cette technologie. L'une pour les élèves, l'autre pour l'activité de formation continue à destination des entreprises, que nous avons développée conjointement avec la FFB et la FNTP.

Quid de l'actualité de l'école en matière de recherche ?

Les trois Esitc - Caen, Metz et Cachan - ont signé, en décembre 2016, une convention qui couvre en particulier leurs activités de recherche désormais fusionnées. Des travaux sur les matériaux de construction sont menés à Caen au sein d'un laboratoire commun. Nous développons notamment des projets collaboratifs sur la mise au point de matériaux, comme l'expertise sur des bétons poreux ou l'utilisation de fibres de béton.

PHOTO - 9066_573335_k2_k1_1394269.jpg
PHOTO - 9066_573335_k2_k1_1394269.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur