En direct

« L’éolien a besoin d’un guichet unique »
PHOTO - 650991.BR.jpg - © SER-FEE Basse-Normandie

« L’éolien a besoin d’un guichet unique »

Propos recueillis par Nicolas Guillon |  le 15/06/2012  |  France entièreCollectivités localesEnergies renouvelablesEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Energies renouvelables
Energie
Valider
Basse-Normandie -

Le 20 juin, se tiendront, à l’université de Caen, les Premières Rencontres sur les énergies marines renouvelables et leur acceptabilité sociale. L’occasion de faire le point sur la filière éolienne bas-normande.

Que représente le parc éolien actuel et quelles sont les perspectives de développement ?

Il y a aujourd’hui 230 mégawatts installés en Basse-Normandie. 150 mégawatts supplémentaires sont en cours d’instruction ou d’autorisation. On recense peu de chantiers à cause de la menace d’annulation de l’arrêté tarifaire qui a couru. Cette menace est aujourd’hui levée pour au moins dix-huit mois, la décision ayant été renvoyée devant la Cour de justice de l’Union européenne. Le financement de projets redevient donc possible. Le potentiel de développement identifié en Basse-Normandie est de 1 100 mégawatts à l’horizon 2020 pour l’éolien terrestre, auxquels il faut ajouter un premier projet offshore de 500 mégawatts. Si cet objectif est atteint, la région produira alors 15 % de son électricité par l’éolien. Un pourcentage considérable si l’on prend en compte la production de l’EPR de Flamanville.

Comment votre syndicat organise-t-il le soutien à la filière ?

Au sein du Syndicat des énergies renouvelables, la branche France Energie éolienne a créé 7 groupes régionaux pour coller au plus près des problématiques (la Basse-Normandie appartient au groupe Grand Ouest). Actuellement, deux sujets nous occupent plus particulièrement : l’allégement des procédures - nous militons pour un régime de planification et d’autorisation unique, promesse du gouvernement précédent - et l’assouplissement de la loi, très contraignante, qui veut qu’un parc contienne au minimum 5 mâts. Dans une région comme la nôtre où l’habitat est assez diffus, cette loi a condamné 50 % des projets.

Quel est l’avenir de l’éolien en termes d’emploi, en Basse-Normandie ?

Jusqu’ici, l’éolien a créé en moyenne 1,5 emploi par mégawatt installé. En optimisant les ressources industrielles régionales, nous estimons pouvoir atteindre 2,3 emplois par mégawatt, ce qui, en 2020, représenterait 3 500 emplois. La profession est prête, elle a maintenant besoin d’un soutien politique. En Basse-Normandie, l’enjeu tient autant à la préservation qu’à la création d’emplois, car des reconversions sont possibles pour nombre d’entreprises en difficulté.

(1) SER-FEE : Syndicat des énergies renouvelables - France Energie éolienne.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur