Environnement

L’environnement, parent pauvre des entreprises

Mots clés : Démarche environnementale - Développement durable

Dix ans après le Sommet de la Terre de Rio, l’état de la planète n’a cessé de se dégrader et une minorité d’entreprises intègre le développement durable, constate le Programme des Nations Unies pour l’Environnement dans un rapport de synthèse publié mercredi 15 mai 2002 à Paris.

Le PNUE, qui est le « bras environnement » du système des Nations Unies, a coordonné 22 rapports élaborés par les industriels, de l’aluminium au transport routier en passant par la gestion des déchets ou de l’eau.
Il s’agit de faire un inventaire des progrès réalisés par rapport au programme d’action adopté il y a dix ans à Rio, « l’agenda 21 », et avant le deuxième sommet de la Terre prévu du 26 août au 4 septembre à Johannesburg.

Ces rapports, qui émanent des industries elles-mêmes, constituent une première, même s’ils n’ont pas toujours tenu compte des critiques formulées par les organisations non gouvernementales (ONG), a expliqué Jacqueline Aloisi de Larderel, sous directeur exécutif du PNUE.
Ils ne sont pas non plus exhaustifs: ainsi le secteur de la réfrigération a rendu compte des progrès réalisés pour économiser l’énergie et réduire les fuites, mais fait l’impasse sur les HCFC (utilisés en remplacement des CFC nuisibles pour la couche d’ozone), des gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique.
Pour le PNUE, ces rapports ont surtout une valeur pédagogique: ils doivent amener une prise de conscience des entreprises et des gouvernements.

« Il y a de bons exemples, bien sûr, mais trop peu d’entreprises ont pris conscience qu’elles ont besoin d’un environnement sain pour produire », a estimé Jacqueline Aloisi de Larderel citant l’exemple du secteur du tourisme, ou du producteur d’eaux minérales Danone.
Dans le secteur financier, la Deutsche Bank n’a pas participé au financement du barrage des Trois Gorges en Chine, à cause de l’impact négatif sur l’environnement, a expliqué Hanns Michael Höltz, en charge du développement durable dans cet établissement.

En France, les entreprises commencent tout juste à s’intéresser au développement durable, qui intègre les aspects sociaux, environnementaux et économiques d’un projet.
Axa et la Société Générale viennent de se joindre au groupe de travail sur la Finance, tandis que la démarche de la Deutsche Bank en faveur du développement durable remonte à 1992.
Depuis Rio, 2000 entreprises ont publié des rapports sur leurs performances environnementales, mais « beaucoup sont des rapports d’autosatisfaction », note Mme de Larderel. Un groupe de travail, le « Global reporting initiative » travaille sur des normes précises pour ces rapports, qui devraient à terme bénéficier d’un audit indépendant.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X