En direct

L'ENTRETIEN ALBERT MOMAUR

denis couderc |  le 10/01/1997  |  SommeFrance CantalCollectivités localesEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Somme
France
Cantal
Collectivités locales
Entreprises
Chantiers
Energie
Technique
Valider

« Il faut que les entrepreneurs s'impliquent dans la gestion des villes » Le président de la fédération régionale du bâtiment et des TP d'Auvergne est le P-DG de la SA Momaur et Fils (électricité, 50 salariés) basée à Aurillac.

Quels sont vos grands axes de travail à la tête de la fédération régionale ?

Dans la continuité des actions de la fédération, nous allons porter une attention particulière au développement du dispositif Handibat pour l'insertion ou la réinsertion des handicapés dans les professions du bâtiment. Un autre point important : progresser dans la gestion de nos déchets de chantier, ce qui constitue un enjeu important dans les années à venir.

Quant aux méthodes de travail, je tiens beaucoup à une forte solidarité, doublée d'une transparence absolue, entre la fédération régionale et les fédérations départementales. Plus de double emploi ni de concurrence stérile : je ne conçois pas que la fédération régionale s'investisse dans un département sans l'accord préalable de la fédération concernée, et sans l'avis des trois autres.

Comment analysez-vous les difficultés des entreprises ? Quelles idées comptez-vous promouvoir pour les soutenir ?

Ma génération d'entrepreneurs a connu l'expansion. Aujourd'hui, il faut faire face à une situation difficile. Je n'ai pas été élu pour faire du romantisme mais pour développer une dynamique du bâtiment, en allant intervenir auprès de nos élus donneurs d'ordre, pour leur faire toucher du doigt la réalité du métier d'entrepreneur.

Il faut faire valoir à leurs yeux qu'il n'y a aucun intérêt à accueillir une grosse entreprise dans une région où elle créera une vague boîte aux lettres baptisée centre de travaux, s'il faut pour cela abandonner subitement à la dérive des entreprises locales qui ont toujours rempli leur mission d'employeur et de catalyseur, en procurant aux collectivités le nerf de la guerre : la taxe professionnelle. En outre, il faut que les entrepreneurs s'impliquent davantage dans la gestion des villes, ce qui demande du temps qu'à l'heure actuelle ils préfèrent consacrer à leurs sociétés !

Enfin, nous voulons agir auprès des entreprises pour qu'elles apprennent à calculer sérieusement leurs prix de revient et leurs taux réels d'imputation. Si nous y parvenons, nous aurons fait un pas en avant quant aux problèmes de dévolution et de prix anormalement bas.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur