En direct

L’efficacité énergétique, oui. A condition d’être informés et… aidés financièrement
Le sondage pointe le regard porté dans l'Hexagone sur l'efficacité énergétique - © © Rexel/Harris

L’efficacité énergétique, oui. A condition d’être informés et… aidés financièrement

Elisabeth Salles et Eric Leysens |  le 13/10/2011  |  rexelInternationalFrance entièreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
rexel
International
France entière
Europe
Valider

Est-ce que parce que le choix du nucléaire leur a assuré une électricité peu onéreuse ? Toujours est-il que les Français paraissent légèrement moins impliqués que d’autres sur le sujet de l’efficacité énergétique, selon le premier baromètre international réalisé par Harris Interactive à la demande du groupe Rexel, leader mondial de la distribution de matériel électrique.

Selon le baromètre réalisé en juillet dernier auprès de 4 000 personnes en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis (1) , les Français ne sont que 47 % à accorder une très grande importance à l’efficacité énergétique, contre environ 60 % pour les Allemands, les Américains et les Britanniques, autres « sondés ». C’est l’un des enseignements de ce baromètre appelé à être renouvelé tous les 18 mois.

Cependant, sur la question de base qui est de savoir si le sujet intéresse tout le monde, pas de surprise : entre 86 % et 92 % des Allemands, des Américains, des Britanniques et des Français accordent de l’importance à l’efficacité énergétique. Entre 87 % et 89 % se déclarent attentifs à leur consommation énergétique, la première raison évoquée étant la réduction de la consommation, donc de la facture. Malheureusement, les citoyens d’ici et d’ailleurs ne maîtrisent pas aujourd’hui la totalité des tenants et des aboutissants de l’efficacité énergétique. Ainsi, 28 % des Français interrogés ne connaissent pas la nouvelle norme de construction BBC et 21 % disent ne pas avoir entendu parler de l’éco-Prêt à taux zéro. En Allemagne, plus de 50 % des répondants ne connaissent pas l’action des banques et des assurances en faveur de l’efficacité énergétique et plus de 68 % des Britanniques n’ont jamais entendu parler du prix préférentiel garanti pour le photovoltaïque (question hors sujet, remarquons le au passage). Les Américains, néanmoins, semblent disposer d’une connaissance plus ample des mesures en vigueur dans le pays.

Face à cette méconnaissance, l’économiste Jean-Marie Chevalier, associé par Rexel à la présentation des résultats le 13 octobre, plaide pour un « benchmarking sur les systèmes d’information ». A méditer… De même que l’introduction dans le baromètre d’une question sur le régime des certificats d’économie d’énergie qui se révèlera, sans doute un jour, comme la plus efficace des mesures. Est-ce parce que Harris Interactive en ignore l’existence ou parce qu’il n’est après tout en vigueur que dans deux des pays sondés, la France et le Royaume-Uni, que la question ne figure pas ? « Les deux », répond Jean-Daniel Levy, directeur du département Opinion & Corporate, qui promet d’y réfléchir pour la prochaine fois. L’importance du sujet n’a, quoi qu’il en soit, pas échappé à Rexel, dont le président Jean-Charles Pauze, révèle qu’il est en train de mettre en place avec Total un certain nombre de savoir-faire pour aider les consommateurs à bénéficier du système. Un partenariat non exclusif, ajoute-t-il.

Une bonne nouvelle dans ce baromètre : plus de 9 consommateurs sur 10 se considèrent eux-mêmes comme les principaux promoteurs de l’efficacité énergétique (pour 91 % des Français et jusqu’à 93 % des Allemands, des Britanniques et des Américains), devant les producteurs et distributeurs d’énergie, les fabricants de matériels électriques et autres entreprises de la filière énergétique, l’Etat et les collectivités locales. Mais il y a un frein à leur sentiment de responsabilité : « le portefeuille, les produits se révélant souvent trop chers », explique Jean-Daniel Levy. Les leviers de l’efficacité énergétique, on l’aura compris, sont donc essentiellement financiers et les incitations financières sous forme de crédits d’impôts sont en tête des aides plébiscitées.

Car si les citoyens sondés sont prêts à passer plus de temps à certaines tâches et à adopter des gestes même contraignants en termes de temps comme fermer toutes les multiprises dans leur logement chaque soir, ils ne sont pas du tout prêts à réaliser des efforts budgétaires consistant à payer plus cher leur énergie. Et pourtant… Le professeur Jean-Marie Chevalier ne peut faire autrement que de rappeler qu’en France, au moins, on ne paie pas aujourd’hui l’électricité et le gaz à leurs justes prix et que l’addition risque d’être salée après les élections. Il préconise, quant à lui, dans le débat de la présidentielle, « une forte augmentation des prix de l’énergie et d’en utiliser les recettes fiscales pour accélérer le développement des énergies renouvelables et aider les citoyens en situation de précarité énergétique en finançant le changement de leurs équipements ». Car, prévient-il, selon le CERA, dont il est membre, les prix de l’électricité devraient augmenter de 36 % d’ici à 2030.

(1)    Enquête réalisée en ligne du 9 au 19 juillet 2011. Échantillons de 4 000 personnes représentatifs de la population dans chacun des 4 pays, à partir de l'access panel Harris Interactive. Echantillons représentatifs de : 1 000 personnes en France, 1 000 personnes en Allemagne, 1 000 personnes en Grande-Bretagne et 1 000 personnes aux Etats-Unis. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et statut d'activité de l'interviewé.

Commentaires

L’efficacité énergétique, oui. A condition d’être informés et… aidés financièrement

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur