En direct

L'écovillage des Noés ne craint pas l'eau
PHOTO - 14210_861227_k4_k1_2024582.jpg - ©

L'écovillage des Noés ne craint pas l'eau

Marie-Douce Albert |  le 27/07/2018  |  AménagementEnvironnementEureFrance entière

Urbanisme durable -

A Val-de-Reuil, ce quartier social voisine sans heurts avec l'Eure depuis 2016.

Selon les manuels de toponymie, de Bretagne en Normandie, s'appellent noë les lieux qui bordent une rivière. Un vieux souvenir du gaulois nauda qui désignait, paraît-il, les trous d'eau et autres cuvettes. A Val-de-Reuil (Eure), le secteur des Noés a justement les pieds dans l'Eure. Pour y construire un nouveau quartier, il fallait donc concevoir des bâtiments qui sauraient résister à la montée des eaux… A l'image de Noé, celui de la Bible cette fois. Depuis qu'il a été livré fin 2016, l'écovillage rolivalois a su démontrer qu'il pouvait affronter les crues. « Pendant les deux hivers qu'il a vécus, le site s'est très bien comporté », observe l'architecte Philippe Madec. Son agence, l'Atelier Philippe Madec (APM) & Associés, a conçu l'aménagement de cet ensemble d'habitat social de concert avec Bouygues Bâtiment Grand Ouest dans le cadre d'une procédure de conception, réalisation, exploitation, maintenance (Crem) lancée par le bailleur normand Siloge.

Noues et bassins. Sur ces quelque 4,5 ha, 98 logements répartis entre petits collectifs et maisons individuelles ont été regroupés sur la frange non submersible du site, tandis que le reste de l'emprise, laissé à la nature et aux cultures, joue le rôle de zone d'expansion. Pour prévenir tout débordement, y compris en cas de crue centennale, le terrain a été modelé pour créer des noues et des bassins, et ce jusqu'au pied des habitations. Le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, remarque : « Jusqu'alors, la commune tournait le dos à sa rivière. Philippe Madec a prouvé qu'il était possible de la prolonger vers l'Eure. Et nous ne sommes pas dans l'étalement urbain, puisque la ville s'étire ainsi vers sa gare de manière rationnelle. » Ce partage nécessaire des lieux a créé une densité importante de la partie habitée de l'écovillage, mais elle est compensée par la générosité des espaces publics. Par ailleurs, elle permet de [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

L'écovillage des Noés ne craint pas l'eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur