En direct

L’écomusée du parc naturel du Morvan a de nouvelles antennes

CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 31/01/2014  |  Collectivités localesEnvironnementNièvreCôte d'OrSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Environnement
Nièvre
Côte d'Or
Santé
Technique
Valider
Nièvre -

Le syndicat mixte du parc naturel régional du Morvan ajoute deux centres d’intérêt touristique à ce territoire étendu sur les quatre départements bourguignons. Réalisée par la communauté de communes des Grands lacs, la septième antenne de l’écomusée développera le thème de l’assistance publique et des nourrices, dans l’ancien hôtel de la Poste au cœur du village d’Alligny-en-Morvan (Nièvre). Assisté du bureau d’études béton Manuel Sanchez, à Dijon, l’Atelier Correia Architectes et Associés de Saulieu ne conserve que les façades en pierre et une partie des murs de refend.

Profiter de l’inertie de la pierre

A l’intérieur, une rampe en colimaçon dessert une succession de boîtes structurellement indépendantes, réservées aux collections. Quelques-unes sont implantées en excroissance des façades et de la toiture. « Le parcours muséographique s’assimile à un petit village avec sa rue principale, ses escaliers, ses raccourcis, ses échappées visuelles », explique Cyril Brulé, architecte. Extérieurement, le bâtiment s’habille de blanc à l’image des nourrices morvandelles et de leurs dentelles. Entièrement refaite sur une charpente métallique, sa couverture en ardoises s’harmonise avec celles des maisons alentour.
« Pour se rapprocher des consommations d’énergie d’un bâtiment basse consommation, l’idée est de profiter de l’inertie des murs en pierre », affirme l’architecte. Une laine minérale à l’extérieur et un enduit à la chaux contenant des fibres de chanvre favorisent la régulation thermique, hygrométrique et phonique. Un échangeur haute performance équipe la ventilation double flux.
Sur 540 m², le projet abrite aussi trois chambres d’hôtes à l’étage et un café à l’entrée pour environ 800 000 euros HT de travaux. L’ouverture est prévue en 2015.
Au siège du syndicat mixte à Saint-Brisson, l’accueil des visiteurs se déplace face à l’étang Taureau, ancien réservoir pour le flottage des bûches. Au printemps, le service d’information touristique rejoint un espace de restauration et une boutique de produits du terroir au sein d’un bâtiment de 350 m 2 . Le même architecte signe le projet entièrement en bois avec de grandes baies vitrées. Son coût s’élève à 600 000 euros HT.

PHOTO - 774019.BR.jpg
PHOTO - 774019.BR.jpg - © Atelier d’Architecture Correia et Associes

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur