Profession

L’école privée d’architecture Confluence reconnue par le Royal Institute of British Architects

Mots clés : Architecture - Education - Innovations

Le diplôme de l’école privée d’architecture Confluence Institute for innovation and creative strategies in architecture, créée à Lyon par Odile Decq, a été validé par le RIBA. Pour le ministère de la Culture français, le titre n’en est pas pour autant reconnu automatiquement par les Etats membres de l’Union européenne.

Validé par le RIBA (Royal Institute of British Architects), le diplôme délivré par l’école d’architecture Confluence Institute est désormais « équivalent au diplôme d’Architecte DE (diplômé d’État) délivré par les Ecoles Nationales Supérieures d’Architecture françaises », a annoncé cet établissement, dans un communiqué diffusé le 13 mars. Créée en 2013 par l’architecte Odile Decq, l’école lyonnaise a été contactée en 2015 par le RIBA, qui a proposé d’entamer une procédure de reconnaissance et a finalement validé « sans conditions », les 6 et 7 mars derniers, les deux diplômes délivrés par Confluence Institute (licence et master).

L’établissement précise dans son communiqué que « les diplômes européens font en effet l’objet d’une reconnaissance par la directive 2005/36/CE du Parlement Européen et du Conseil du 7 septembre 2005 qui a mis en place un régime de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles. »

 

Pas de reconnaissance automatique

 

Contacté à la suite de cette annonce, le ministère de la Culture reconnaissait que « la validation du programme d’architecture de Confluence Institute (au niveau ARB1 et ARB2) proposé par le RIBA est un élément de valorisation de la formation des quelques étudiants inscrits à Confluence. » Mais, il ajoutait cette précision importante : « les titres que pourra délivrer Confluence le seront par l’ordre des architectes britanniques. Ils ne font pas l’objet d’une reconnaissance automatique par les États membres de l’Union européenne. En France, seuls les diplômes délivrés par les Ensa, l’ESA et l’Insa de Strasbourg bénéficient de cette reconnaissance, car ils sont validés par des procédures d’évaluation et d’accréditation nationales. »

Au ministère de la Culture, on ajoutait finalement que « toutefois, à titre individuel, chaque étudiant inscrit à Confluence peut aussi, s’il le souhaite, faire valider ses acquis et ses compétences au sein d’une Ecole nationale supérieure d’architecture et accéder ainsi à des diplômes nationaux reconnus au sein de l’Union européenne. »

Jusqu’ici, huit diplômes ont été délivrés par Confluence Institute qui compte actuellement 20 étudiants. L’établissement est financé par les frais d’inscription des élèves et ne reçoit aucune subvention publique.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X