En direct

L'école en quête de rénovation énergétique

Sophie Vincelot |  le 10/11/2017  |  SantéEnergieConjonctureTechniquePerformance énergétique

Le Plan bâtiment durable et la Caisse des dépôts s'associent pour booster la réhabilitation des 63 000 établissements du premier et du second degré.

Alors que Marseille a voté un programme massif de plus de 1 milliard d'euros pour reconstruire ses écoles, le Plan bâtiment durable et la Caisse des dépôts (CDC) constituent un groupe de travail commun sur la rénovation énergétique des bâtiments scolaires. Objectif : sensibiliser les maîtres d'ouvrage publics à cette question, mais aussi les accompagner dans leur recherche de financement. Une première assemblée plénière est prévue fin novembre, tandis que des conclusions écrites seront dévoilées début 2018.

« La rénovation énergétique est l'un des rares investissements qui, s'il est bien opéré, conduit à une baisse des charges de maintenance et de fonctionnement, souligne Anne-Lise Deloron, directrice adjointe du Plan bâtiment durable. L'enjeu est aussi pédagogique. Il s'agit d'apprendre et de transmettre de nouveaux usages, à la fois aux enfants, qui pourront éduquer leurs parents, mais aussi aux équipes pédagogiques. Sinon, ils risquent de ne pas utiliser les locaux à bon escient. » L'initiative du Plan bâtiment durable et de la CDC intervient à un moment charnière. Avec 63 000 écoles, collèges et lycées, les collectivités territoriales sont en première ligne du programme de rénovation thermique des bâtiments publics, lancé en juillet par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot (1). Dans le cadre du programme gouvernemental, 2 milliards d'euros devraient être accordés pour financer les travaux dans les établissements scolaires mais aussi hospitaliers.

Inventorier l'ensemble des bâtiments. Outre la question énergétique, un autre enjeu incite les acteurs territoriaux à agir : sécuriser des constructions considérées comme dangereuses, ce que rappelle Olivier Klein dans un rapport publié en mars 2017 sur la rénovation des bâtiments éducatifs dans les quartiers populaires.

Le maire (PS) de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) cite l'exemple des établissements de type Pailleron, en référence à l'incendie du lycée éponyme, qui avait fait 20 victimes en 1973.

Ces constructions, édifiées dans les années 1960 et 1970, « sont de véritables passoires thermiques et présentent une structure hautement inflammable », rappelle Olivier Klein. Mais avant même de cibler les opérations sur un type de construction précise, l'élu local préconise d'inventorier l'ensemble des bâtiments éducatifs afin d'élaborer une stratégie efficace.

850 M€ de prêts ont été octroyés par la CDC pour financer la rénovation des établissements scolaires.

Problème, les collectivités territoriales doivent trouver les sources de financement dans un contexte de disette budgétaire. Parmi les options envisagées, les prêts « croissance verte » mis en place en 2014 par la CDC, à destination notamment des bâtiments publics. Il existe en particulier un prêt à taux zéro « croissance verte », lancé en 2016. Sur une enveloppe de 4,3 milliards d'euros de prêts signés au total, 850 millions ont été consacrés à la rénovation du parc scolaire. « Cette somme est répartie entre 339 programmes, mais la moitié est fléchée vers 15 projets de rénovation de lycées », explique Pierre Laurent, responsable du développement au fonds d'épargne pour la CDC.

Solutions d'ingénierie financière. En plus de régler la question de l'investissement, les collectivités territoriales doivent aussi se muer en maîtres d'ouvrage avertis. Pour les y aider, la CDC leur propose des solutions d'ingénierie financière, comme l'intracting. Ce mode de financement consiste à cibler les rénovations les plus génératrices d'économies d'énergie. « Nous utilisons ce dispositif sur des petits travaux d'équipements, comme le changement de chaudière », illustre Hubert Briand, responsable du pôle efficacité énergétique des bâtiments à la CDC. Un dispositif particulièrement apprécié par les collectivités qui disposent de petits moyens.

PHOTO - 9836_620136_k2_k1_1496063.jpg
PHOTO - 9836_620136_k2_k1_1496063.jpg - © RAPHAEL FOURNIER / DIVERGENCE
(1) Comme le prévoit la loi du 22 juillet 1983, les communes, les départements et les régions ont la charge du bâti et doivent donc en assurer « la construction, la reconstruction, l'extension, les grosses réparations, l'équipement et le fonctionnement ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur