L’eau ramène l’Europe à ses sources
Dans les jardins de l'Alcazar à Séville, les gardiens de la convention européenne du paysage paysage ont redécouvert les vertus d'un modèle qui allie la nature, l'art des jardins et l'ingénierie hydraulique. - © laurent miguet

L’eau ramène l’Europe à ses sources

Laurent Miguet |  le 18/03/2019  |  Paysagistes concepteursEuropeDiguesBarragesClimat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Paysagistes concepteurs
Europe
Digues
Barrages
Climat
Vie du BTP
Valider

L’eau a rassemblé l’Europe du paysage, les 14 et 15 mars à Séville, pendant que la jeunesse européenne défilait dans les rues au nom de la planète Terre. Ce télescopage a réjoui les quelque 250 participants aux 22èmes ateliers pour la mise en œuvre de la convention européenne du paysage.

« Les jeunes s’éveillent à des idées que nous défendons ici depuis longtemps », s’est exclamé Maguelonne Dejeant-Pons, secrétaire exécutive de la conférence européenne du paysage, ce 15 mars 2019 à Séville (Espagne).

A l’issue de deux jours d’échanges, l’écho des marches pour le climat a résonné avec le thème des 22es ateliers consacrés à la mise en œuvre de ce traité ratifié par 39 Etats : « Eau, paysage et citoyenneté face aux changements mondiaux ».

Solutions paysagères

Secrétaire exécutive de la convention européenne du paysage, Maguelonne Dejeant-Pons recense 39 Etats signataires, un an avant le 20ème anniversaire du traité.

Le coup de pouce de la génération montante a donné du courage aux acteurs du paysage de l’Europe des 47 malgré les aspects dramatiques de l’épreuve : montée des mers, pollution des fleuves, inondations, raréfaction de la ressource alors que la pression démographique augmente... Ces facteurs n’ont fait que renforcer leur conviction : les solutions passent par des stratégies paysagères, grâce à leur capacité à intégrer des objectifs techniques et culturels.

L’architecte et urbaniste Pietro Laureano y a ajouté l’éclairage social, à propos des Sassi, les grottes de l’habitat troglodyte de sa ville natale de Matera, au sud de l’Italie : le savoir-faire d’anciens maçons à la retraite a rendu vie au système de captation des eaux. « Eux savent que le béton ne filtre pas les galeries drainantes », martèle-t-il. 15 ans d’obstination l’ont récompensé : avec l’eau, les habitants et la végétation sont revenus dans la ville. La consécration ultime arrive cette année : Matera a décroché le titre de capitale européenne de la culture, malgré la concurrence de Venise, Florence et Ferrare.

Mémoire mise en scène

Utilisée pendant la première guerre mondiale comme arme de guerre pour noyer l’ennemi, la ligne de digues de 85 km, qui reprend du service aux Pays-Bas, offre un autre exemple puissant de solution paysagère à l’échelle du bassin du Rhin, présenté au premier jour des ateliers de Séville.


Au terme d’un programme d’investissement de 200 millions d’euros engagé en l’an 2000 par l’Etat puis relayé par cinq régions jusqu’en 2020, l’hydraulique sert à préserver le paysage des polders inscrits au patrimoine de l’humanité, en plus de sa contribution à la sauvegarde de l’intégrité du pays face à la montée des mers et au déferlement des eaux alpines. Les casemates se sont transformées en œuvres de Land’Art et en portes d’entrée vers la compréhension des champs inondables, pour les automobilistes circulant sur l’autoroute Paris-Amsterdam.

Sources d’inspiration

L’exemple donné par l’Etat néerlandais conforte les recherches de financements en cours à l’association syndicale des arrosants de la Crau, entre Arles et Salon-de-Provence, pour entretenir le paysage et l’économie de 15 communes et 270 000 habitants.

Les producteurs fourragers ne peuvent financer seuls l’entretien des ouvrages qui permettent l’arrosage gravitaire des prairies, socle du système hydraulique créé au XVIIème siècle par Adam de Craponne. « Le 5 mars, nous avons dû renoncer à remettre en eau une branche du canal », alerte Thérèse-Annie François, adjointe au maire d’Arles.

De l’eau au moulin

De même, le  compromis suédois inspirera la fédération française des associations de sauvegarde des moulins, en quête de solutions pour concilier la transmission du patrimoine et la reconquête du bon état des rivières exigé par l’Union européenne. « Longtemps, personne n’a voulu écouter les 16000 militants des associations de défense du patrimoine de Suède. Nous avons repris le dossier avec eux. Ainsi est né le sentiment partagé que la solution peut passer par d’autres voies que les démolitions », se réjouit Birgitta Johansen, directrice du musée d’örebro läns.

Dessine-moi une trame bleue

Souvent considérés comme moins légitimes que les écologues pour dessiner les trames vertes et bleues, les paysagistes français trouveront également des sources d’inspiration dans l’approche wallonne du sujet : pour présenter sa stratégie intégrée de gestion des rivières, le département Environnement et agriculture de la région francophone de Belgique a délégué Didier Moray, par ailleurs président de la fédération belge des architectes des jardins et du paysage…

Emergences sous-marines

Stars des échanges de Séville entrés en 2017 dans la planification locale française grâce au parc national des Calanques, les paysages sous-marins bénéficient d’un long retour d’expérience en Finlande et en Croatie.

Des Calanques au golfe du Lion, les Français ont profité des ateliers pour multiplier les échanges d’adresses, afin d’étudier le montage de projets de coopération sur les paysages sous-marins.

Flamme démocratique

Toile de fonds de la convention européenne du paysage qui fêtera ses 20 ans l’an prochain, la flamme démocratique reste plus brûlante que jamais parmi ceux qui la mettent en œuvre. Olivier Musard, adjoint au directeur du parc naturel marin du golfe du Lion, résume les espoirs et les craintes associées aux réflexions de Séville sur la citoyenneté dans sa relation à l’eau et au paysage : d’un côté, il partage « la joie immense de constater que l’on s’autorise enfin à regarder sous l’eau » ; de l’autre, il n’oublie pas que « la Méditerranée reste une frontière le long de laquelle, au quotidien, les droits humains fondamentaux sont bafoués ».

Commentaires

L’eau ramène l’Europe à ses sources

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur