En direct

L'e-Dume fait ses premiers pas
- ©

L'e-Dume fait ses premiers pas

Nohmana Khalid |  le 21/09/2018  |  Réglementation des marchés publicseDume

Marchés publics -

Acheteurs publics et entreprises ont testé l'e-candidature simplifiée. Le bilan est mitigé.

Celui qui est voué à devenir à terme LE mode de candidature aux marchés publics a encore du chemin à faire. Né il y a six mois, le document unique de marché européen électronique (e-Dume) est pour l'instant expérimenté par une quinzaine d'entités publiques de différents types et tailles (ministères, collectivités, hôpitaux, etc. ), ainsi que par leurs six éditeurs de plate-forme de dématérialisation. Ces derniers se sont engagés à paramétrer l'outil sur les profils d'acheteur, et les administrations, à l'utiliser sur des consultations lancées entre avril et septembre.

Bercy se dit plutôt satisfait du bilan. Plus de 6 200 e-Dume ont été créés à ce jour. « Leur nombre a crû progressivement chaque mois, y compris durant l'été, indique Vincent Castella, directeur de projet Dume à l'Agence pour l'informatique financière de l'Etat (AIFE). Vu le nombre de pilotes et l'absence d'obligation d'utiliser l'e-Dume, ces résultats sont relativement encourageants à l'approche du 1er octobre. » A compter de cette date, la passation électronique des marchés publics devient en effet obligatoire. L'e-Dume est l'un des outils qui permet de dématérialiser la candidature. Les acheteurs sont tenus de l'accepter depuis le 1er avril dès lors qu'une entreprise a décidé de candidater avec. Il leur est fortement recommandé de prérenseigner le formulaire électronique en donnant notamment les informations sur la consultation et les critères de sélection afin de faciliter le travail de l'entreprise.

« Au rythme actuel, le nombre d'e-Dume produits devrait atteindre 12 000 à 15 000 d'ici à la fin de l'année. Un chiffre à relativiser par rapport aux 400 000 consultations lancées chaque année pour les marchés de plus de 25 000 euros », admet-on lucidement à l'AIFE. D'autres éléments nuancent le bilan chiffré de l'e-Dume (lire ci-contre) . Sur les plus de 6 200 e-Dume, près de 4 200 formulaires électroniques sont à l'état de brouillon, et il est difficile de savoir s'ils ont été effectivement utilisés pour une consultation. Par ailleurs, les entités publiques ont montré, pour l'heure, plus d'intérêt pour l'outil que les opérateurs économiques. Pourtant, ces derniers auraient dû être plus nombreux à en produire puisqu'une consultation est susceptible de susciter plusieurs candidatures.

 

Les personnes publiques ont montré [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

L'e-Dume fait ses premiers pas

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur