En direct

«L'avenir de La Ciotat passe par la haute plaisance et les opérations portuaires»

JEAN-MARC MATALON |  le 16/08/2002  |  Bouches-du-RhôneTravailCollectivités localesRéglementationPrincipauté de Monaco

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bouches-du-Rhône
Travail
Collectivités locales
Réglementation
Principauté de Monaco
International
Europe
Valider

Georges Capuro, directeur de la Semidep-Ciotat

Il y a quelques semaines, sept caissons de grande taille fabriqués à La Ciotat par le groupement Bouygues-GTM étaient acheminés à Monaco, où ils serviront de digue flottante pour le nouveau port de la Condamine. Ce chantier était-il une opportunité ou constitue-t-il un axe de développement ?

Ce chantier a montré que nous avions la capacité technique et logistique d'accueillir de grandes opérations industrielles et de fournir les services qu'elles exigent. Pendant trois ans, 250 personnes ont participé à ce projet qui a nécessité la mise en oeuvre de 40000 m3 de béton. Dans le même temps, nous avons accueilli les équipes d'Alstom chargées d'assembler les plus grosses turbines jamais construites et destinées à un barrage des Trois-Gorges en Chine. Le positionnement de La Ciotat, les performances des instruments de levage et la qualité des infrastructures portuaires, laissent espérer d'autres chantiers de ce type.

La haute plaisance constitue également un enjeu majeur...

Cette activité dispose en effet d'un très fort potentiel de croissance en Méditerranée. Un pôle international des industries liées à la haute plaisance s'est déjà constitué sur le domaine public maritime. Notre ambition est d'accueillir de nouvelles entreprises et de faire de La Ciotat le spot méditerranéen des technologies de la haute plaisance. Nous voulons également développer la dimension touristico-portuaire du site. Aux 700 anneaux existants, viendra bientôt s'ajouter un port à sec de 300 anneaux supplémentaires. La requalification des quais va se poursuivre, tandis que la restructuration du bâtiment Armement va permettre d'implanter de nouveaux services, tels qu'une capitainerie, un yacht club et un pôle d'activités liées au nautisme.

Il est également question de l'installation d'un ascenseur à bateaux...

Avec la réalisation de nouvelles voies d'accès et l'aménagement d'une ZAC, ce projet représente une étape importante dans la redynamisation du site. Le département des Bouches-du-Rhône vient de décider de mettre en place une délégation de service public pour réaliser et exploiter cet équipement sans équivalent de Gênes à Barcelone. La Semidep, avec des industriels déjà présents sur le site et des investisseurs extérieurs, sera candidate pour mener à bien ce projet dont le coût avoisinera les 6,1 millions d'euros.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur