En direct

L’autoroute et le scarabée cohabitent en paix

Defawe Philippe |  le 13/12/2005  |  EureEure-et-LoirCherMayenneMorbihan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eure
Eure-et-Loir
Cher
Mayenne
Morbihan
Calvados
Manche
Maine-et-Loire
Orne
Côtes-d’Armor
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Finistère
Indre
Loiret
Sarthe
Vendée
Loire-Atlantique
Seine-Maritime
Transports
Transports mécaniques
Loir-et-Cher
Europe
Valider

Le tronçon d’autoroute entre Le Mans et Tours a été inauguré lundi par le ministre de l'Equipement Dominique Perben. La construction de cet axe avait été bloquée pendant six ans en raison de la présence du scarabée pique-prune, protégé par la convention de Berne.

C’est à Montabon, dans la Sarthe, que le ministre a inauguré le tronçon de l'autoroute A28 entre Ecommoy, au sud du Mans, et Tours, maillon essentiel de l'axe Calais-Rouen-Bordeaux-Bayonne.
Long de 57,5 km, ce tronçon, qui sera ouvert à la circulation mercredi, vient compléter l'autoroute Rouen-Alençon-Le Mans-Tours. Pour un coût de 4,70 euros pour une voiture particulière, il permet de relier Tours au Mans en 45 minutes.
L'A28 vise notamment à offrir une solution alternative au trafic de transit entre le nord de l'Europe et la péninsule ibérique, sans passer par la région parisienne, a souligné M. Perben.

"Cette réalisation qui intervient quelques semaines seulement après la mise en service de la section Rouen-Alençon (...) rend enfin possible le grand contournement à l'ouest de la région parisienne", a indiqué le ministre, précisant qu'"une des premières fonctions de cette autoroute sera d'assurer la liaison entre les pays européens du nord et du sud".
L'axe Calais-Bayonne via Rouen et Tours sans feu rouge est désormais achevé, à l'exception du contournement de Rouen.

M. Perben était accompagné de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication et chef de file de l'opposition à la mairie de Tours.
Le tronçon a coûté 370 millions d'euros, soit 6,43 millions d'euros le kilomètre, selon Cofiroute, maître d'oeuvre du chantier.

La construction de l'autoroute a été bloquée pendant six ans sur une section en raison de la présence du scarabée pique-prune, protégé par la convention de Berne. Les quelques fûts d'arbres à cavités où il vivait ont été transférés sur des sites spécialement aménagés.
Cofiroute a pris en charge pendant dix ans un suivi scientifique du scarabée, confié à l'Office du génie écologique. Plusieurs scarabées pique-prune ont même été équipés de microémetteurs qui permettent d'étudier leurs déplacements.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil