L’autopromotion gagne en maturité depuis Strasbourg

Tout juste reconnu par la loi Alur, l’habitat participatif commencerait-il à créer un courant d’affaires digne de ce nom ? L’activité grandissante du Strasbourgeois Unanimm incite à penser que oui. Après 23 lots dans sa ville d’origine, cette structure d’assistance aux projets enchaîne avec trois nouveaux dossiers en Alsace et en Lorraine.

Partager
L’autopromotion gagne en maturité depuis Strasbourg
Projet d’habitat participatif à Kaysersberg (Haut-Rhin)

Son premier projet, la « K’Hutte » dans le faubourg strasbourgeois de Cronenbourg, est en plein chantier pour une livraison mi-2015. Avec ses 21 logements et deux locaux d’activités pour un coût total de 5,9 millions d’euros, il se présente comme la plus importante réalisation d’habitat participatif en cours en France. Toujours à Strasbourg, Unanimm a obtenu la réservation d’un lot de 1 150 m² dans l’écoquartier Danube auprès de l’aménageur Sers. Il vise le dépôt du permis de construire à la fin de l’année. Un autre projet dimensionné pour 18 à 20 logements fera l’objet d’un dépôt de permis également dans les prochains mois à Kaysersberg (Haut-Rhin), compte tenu d’une pré-commercialisation désormais proche de 50%. Enfin, la structure alsacienne a obtenu le soutien de la ville de Metz pour un projet pouvant aller jusqu’à 1 600 m2 en réhabilitation et neuf dans le quartier de Devant-les-Ponts. La réunion de lancement avec les premiers candidats acquéreurs s’est déroulée fin juin.

Société coopérative de construction et vente

La K’Hutte a mis du temps à émerger : depuis l’automne 2010, pas loin de trois ans ont été nécessaires pour définir le montage, affiner le contenu et boucler la réservation. « Un noyau de 40% de réservation a été atteint en quelques mois, puis il a fallu une bonne année pour arriver à 80% de commercialisation », souligne Bertrand Barrière, le dirigeant d’Unanimm. Mais cette maturation a permis à la société de se doter d’une sorte de « boîte à outils » qu’elle peut désormais déployer plus vite, en veillant à ne pas tomber dans la standardisation qui serait le contraire de l’esprit de l’habitat participatif.

« A la K’Hutte, les personnes physiques et morales parties prenantes se sont organisées en une société civile coopérative de construction et de vente (SCCCV) qui s’est constituée une fois que la pré-réservation a atteint 80%. Le permis de construire a été déposé dans la foulée, fin 2012 », expose Bertrand Barrère. Unanimm intervient comme assistant à maître d’ouvrage. La SCCCV passe contrat avec elle ainsi qu’avec la maîtrise d’œuvre et elle vend les lots en Vefa. Le prix, situé dans le marché, s’est échelonné de 2 900 à 3 600 euros TTC/m². Le projet s’est entouré d’une équipe complète de maîtrise d’œuvre. A l’architecte mandataire, le cabinet strasbourgeois Yves Grossiord, s’ajoutent trois bureaux d’études (SIB Etudes pour les structures, Solares Bauen pour la thermique et les fluides, BEE-FL pour l’électricité) et un économiste de la construction, le bureau Les Economistes.

Ateliers avec les propriétaires

Yves Grossiord travaillera également dans l’écoquartier Danube, tandis que le Strasbourgeois Matthieu Husser et l’atelier lorrain HaHa conçoivent respectivement les opérations de Metz et de Kaysersberg, où la société coopérative porteuse devrait se fonder à la rentrée.

La façon de dialoguer avec les futurs propriétaires constitue une autre facette désormais rodée dans le premier projet en vue de sa duplication. A la K’Hutte des ateliers successifs se sont organisés entre la création de la SCCCV et le début des travaux pour définir les options pour les parties communes, les aménagements extérieurs et personnaliser les logements. Les séances déjà écoulées de cette démocratie participative ont amené par exemple à préférer l’enduit à la chaux à une solution plastique, à doter les cloisons d’un isolant en fibre de bois et à équiper l’immeuble de brise-soleil aluminium.

L’esprit communautaire continue ainsi à vivre tout en s’adaptant aux contraintes de la construction, estiment les tenants de cette « autopromotion accompagnée » comme ils la désignent. Pour le faire souffler, les futurs habitants de la K’Hutte pourront arpenter une terrasse commune de 200 m². Et à Kaysersberg, il est question de partager four à pain, verger, ou poulailler.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Le Moniteur Immo

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - St Maur des Fosses

Prélèvements et analyses microbiologiques pour les unités de restauration

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil