En direct

L’association française de génie civil trace sa voie
AFGC - © © AFGC

L’association française de génie civil trace sa voie

Olivier Baumann |  le 28/03/2012  |  BâtimentTravaux sans tranchéeSportNordEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Bâtiment
Travaux sans tranchée
Sport
Nord
Europe
International
Bouches-du-Rhône
Gironde
Technique
Valider

L’Association française de génie civil (AFGC) a tenu son assemblée générale le 27 mars : l’occasion pour les membres de cette organisation scientifique et technique de référence de faire le point sur ses nombreux projets en cours et à venir.

« Un lieu privilégié de rencontres et d’échanges entre tous les acteurs du génie civil ». C’est ainsi que l’Association française de génie civil (AFGC) se définit peut-être le mieux. Donneurs d’ordre, concepteurs, entreprises, chercheurs et enseignants s’y retrouvent depuis 1998, année de création de l’association, dans le but de partager leurs connaissances et leurs visions du génie civil.  « L’AFGC est une organisation totalement décloisonnée qui permet à ses membres de se créer un réseau très solide », explique Jean-Marc Tanis, directeur général d’Egis Structures & Environnement, président de l’AFGC depuis 2006. L'argument semble convaincre, le nombre d’adhérents étant  en progression constante. "Nous sommes passés de 850 membres en 2006 à plus de 1150 aujourd’hui », illustre le président, dont le mandat court jusqu'en 2014. L’AFGC recrute donc, mais souhaiterait attirer davantage les jeunes professionnels, encore peu nombreux à adhérer. Ses attraits ne manquent  pourtant pas, comme le prouvent le bilan des activités de l’année 2011 et les perspectives 2012 présentés lors de l’assemblée générale du 27 mars à la Maison des travaux publics, à Paris.

Manifestations scientifiques et visites techniques

Du côté des activités de diffusion et de partage des connaissances, les visites du Grand Stade de Lille métropole,  de la fondation Louis Vuitton, les journées techniques GC’2011 ou le voyage technique d’une semaine sur les grands chantiers d’infrastructures du Maroc ont marqué l’année 2011.
2012 verra la tenue, du 29 mai au 1er juin à Aix-en-Provence, du colloque international SSCS’2012 dédié à la modélisation numérique des structures en béton (plus de renseignements). L’association participera également, comme chaque année, à des manifestations internationales, et notamment au 18ème congrès de l’Iabse (Séoul du 19 au 21 septembre) ou AIPC (Association Internationale des Ponts et Charpentes), qui regroupe 4000 adhérents dans une centaine de pays.
Des visites de chantiers sont également au programme, notamment celle du stade Jean Bouin à Paris, en septembre, et celle du pont Bacalan-Bastide à Bordeaux, en octobre.

Enfin, suite au succès de la première édition en 2009, l’AFGC prépare déjà le second atelier international sur les bétons fibrés à ultra-hautes performances (BFUP), qui se tiendra à Marseille du 30 septembre au 2 octobre 2013, dans le temple des BFUP, le futur Musée des civilisations de l’Europe et de la méditerranée (Mucem).


Activités scientifiques et publications de référence

A travers de nombreux groupes de travail constitués de membres experts, l’AFGC publie régulièrement des guides et recommandations techniques à destination des professionnels. En 2011, le guide « réparation et renforcement des structures en béton par matériaux composites » a été mis à jour et est désormais conforme aux Eurocodes (voir Le Moniteur hebdomadaire à paraître le 30 mars). Dans la continuité de ce guide, un nouveau groupe de travail s’est constitué pour émettre des recommandations sur le renforcement parasismique par les matériaux composites.
 
2012 sera une année très riche avec trois guides à paraître. Le plus attendu est peut-être la nouvelle édition des recommandations sur les bétons fibrés à ultra-hautes performances, en conformité avec les Eurocodes. Validée début mars, la publication est en cours de relecture. Suivront le guide sur les structures en bois, qui devrait être achevé au premier trimestre, et  le guide sur les aciers à très haute limite d’élasticité, en version revue et corrigée, à paraître en juin ou juillet.

De nouveaux groupes de travail se sont aussi constitués : l’un est dédié aux indicateurs de durabilité du béton, un autre à l’utilisation des éléments finis en génie civil. Et de nouveaux groupes sont à l’étude : l’un sur la formulation des bétons avec des fibres de polypropylène, l’autre  sur la protection contre les chutes de blocs.

Enfin, un groupe de travail œuvre à la constitution d’une base de données sur les impacts environnementaux des matériaux constitutifs des ouvrages de génie civil. Baptisée Diogen, cette base dispose d’un site Internet (diogen.fr) où figurent déjà des données relatives à de nombreux ciments et aux aciers. Le groupe poursuit ses travaux pour établir un éco-comparateur conforme à la méthodologie de l'Observatoire énergie, environnement, transports (OEET).

L’AFGC, un lieu d’échanges pour les acteurs du génie civil

L'Association Française de Génie Civil (AFGC) est un lieu privilégié de rencontres et d’échanges entre tous les acteurs du Génie Civil (ingénieurs ou techniciens, architectes, enseignants ou étudiants), qu'ils soient donneurs d'ordre, concepteurs, réalisateurs ou chercheurs. Elle a pour objectif de rapprocher le monde des matériaux de celui des structures et le monde de l’enseignement et de la recherche de celui de la conception et de la réalisation et de valoriser l’image du Génie Civil auprès des jeunes.

L'AFGC a pour membres fondateurs le Ministère de l'Equipement, les Fédérations professionnelles de la Construction et des Matériaux ainsi que les grands donneurs d'ordre publics et privés. Elle regroupe actuellement près d’un millier d’adhérents qui sont des membres individuels ou des représentants de leur Société ou Organisme.

En contact permanent avec l’AIPC (Association Internationale des Ponts et Charpentes), la RILEM (Réunion Internationale des Laboratoires et Experts des Matériaux, systèmes de construction et ouvrages), la fib (fédération internationale du béton), l’ACI (American Concrete Institute), l'AFGC constitue un relais entre le Génie Civil Français et la Communauté Scientifique Internationale. Elle est un lien pour les ingénieurs et chercheurs français travaillant à l’étranger en leur permettant de conserver le contact avec les techniques françaises et elle a pour ambition de promouvoir l’ingénierie française à l’international.

Grâce à sa structure décentralisée, l'AFGC permet à ses adhérents de bénéficier des activités de ses sept Délégations Régionales.

Commentaires

L’association française de génie civil trace sa voie

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur