En direct

L'assainissement se fond dans le paysage
Les deux bassins de 40 et 60 mètres de diamètre seront enterrés à 9 mètres de profondeur, et fermés. - © SIBA - ETCHART

L'assainissement se fond dans le paysage

Orianne Dupont |  le 12/10/2018  |  GirondeAssainissementEaux usées

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Gironde
Assainissement
Eaux usées
Valider

Bassin d'Arcachon -

Afin d'accroître sa marge de manœuvre en cas de maintenance ou de dysfonctionnement sur son réseau d'assainissement, le Syndicat intercommunal du bassin d'Arcachon (Siba), qui regroupe les dix communes du secteur, a investi 15,2 M€ TTC dans la réalisation du site de Lagrua, d'une capacité de 30 000 m3 . Situé à La Teste-de-Buch (Gironde), celui-ci permettra de stocker les eaux usées de cette commune et d'Arcachon en cas d'intervention préventive ou curative, et de réguler le débit des eaux usées en évitant ainsi leur rejet dans le bassin d'Arcachon.

« Nous avions quatre heures d'autonomie pour faire des réparations. Avec cet ouvrage, nous disposerons de quatre jours », commente Stéphane Vrignon, directeur des pôles assainissement au Siba. Le site de Lagrua est composé de deux bassins de 10 000 et 20 000 m3 et complète un maillage de sept ouvrages de sécurité, pour un réseau d'assainissement de 1 100 km. Sa spécificité réside dans sa conception paysagère. Les deux bassins de 40 et 60 m de diamètre, enterrés à 9 m de profondeur, sont fermés, et le site sera totalement enherbé et arboré. Il n'occasionnera pas de nuisances olfactives, ni sonores. « Cette intégration dans le site est unique, reconnaît Michel Sammarcelli, président du Siba. C'est ce qui a pesé dans le choix du candidat. »

Parois moulées de 18 m. Le groupement représenté par Etchart (mandataire), Keller, Opure, GCIS, Bruno Jacq et SCE Bruges a marié cette intégration paysagère, plutôt typique des bassins de stockage des eaux pluviales, à la technicité qu'exige une station d'épuration. Afin d'assurer son étanchéité, l'ouvrage est constitué de 6 000 m2 de parois moulées de 18 m, avec des bétons protégés par une membrane et un système poteaux-poutres qui repose sur des micropieux et un bouchon injecté. Quelque 7 000 m3 de béton et 700 t d'acier ont été nécessaires à sa réalisation.

Le nettoyage des bassins sera assuré de manière automatique, après vidange, par un système de chasse hydraulique qui permet de mettre les déchets en suspension. Les entreprises qui travaillent sur ce chantier sont à 94 % basées en Nouvelle-Aquitaine. La mise en service est attendue pour octobre 2019, après vingt-quatre mois de travaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur