En direct

L’arpenteur morceaux choisis de Laurent Beaudouin

 |  le 01/10/2008  |  ProfessionArchitectureRéalisations

En 1972, paraît dans la revue italienne Controspazio un court article de Vittorio Gregotti sur un architecte portugais inconnu, accompagné de photographies en noir et blanc. On y voit les fragments d’une architecture énigmatique, sans rien de spectaculaire ; il en émane au contraire un sentiment de tranquillité un peu figée. Une ombre passe avenue dos Combatentes à Porto, l’image est floue et en arrière-plan il n’y a même pas de maison, juste un mur et un portail. De l’habitation que l’on veut nous montrer on ne voit, au fond, que la découpe. L’architecture n’a pas d’expression, elle est comme le portrait d’une femme vue de dos qui regarde un jardin. Le peintre dévoile une silhouette qui ne nous laisse pas voir son visage, et nous voilà fascinés par cette absence, imaginant son sourire et la beauté de ses traits. Finalement, il faut se contenter de l’avant-scène, et l’on se rend compte que l’architecture est bien là, dans ce premier plan qui ne saute pas aux yeux. On comprend après coup que la part d’expression de la maison est assumée par ces seconds rôles, un simple mur et un portail ; l’examen des esquisses confirme ce transfert. Le personnage principal, lui, restera énigmatique jusqu’au bout, jusqu’à ce que l’on nous invite à l’intérieur. Le mur en béton brut, au sable apparent, s’abaisse vers le sol pour devenir une bordure courbe qui s’infléchit vers le jardin. Le portail, d’une blancheur abstraite, se soulève au contraire de quelques centimètres pour venir se poser sur de minuscules pilotis. Ce léger soulèvement, qui préserve l’acier de la corrosion, a comme effet d’accentuer la faible pente de la rue. Par une simple ligne horizontale, Siza souligne une microgéographie imperceptible. Dans d’autres projets, la différence est quelquefois si faible que le doute s’établit, jusqu’à insinuer que l’horizon bascule, ou que le plan d’eau d’une fontaine s’incline. Ici, les deux courbes du portail et du mur s’entrecroisent pour accompagner poliment le visiteur vers la porte d’entrée, c’est l’attitude d’un architecte qui a le sens de l’urbanité. Plus loin dans le même numéro de cette revue, apparaissent des plans de bâtiments étranges, au premier regard très éloignés de l’expression retenue dont faisait preuve le premier. L’article se termine par un édifice de forme concave, dont les centres multiples se déplaceraient vers l’extérieur de sa propre géométrie ; ainsi, avant même d’entrer, on est déjà dedans. Les dessins énigmatiques de cette banque à Oliveira de Azeiméis, à peine lisibles, articulent des volumes qui semblent s’ouvrir en éventail. C’était sûrement un souvenir d’Alvar Aalto et, comme un fait exprès, l’architecte s’appelait Álvaro. Je dois dire que ce petit article, déniché à la bibliothèque de l’école, a été le point de départ de ma vie d’architecte. Quelques années plus tard, la révolution nous a rappelé que ce pays, si proche, vivait sous la dictature. En juin 1976, Bernard Huet retrace dans l’Architecture d’aujourd’hui l’activité de ceux qui, comme Siza, s’engagent dans le renouveau du pays et particulièrement dans la rénovation des quartiers populaires. […]

A cette époque, une équipe soudée de jeunes étudiants l’entourait. Ils resteront proches, comme lui-même le sera de son maître et ami Fernando Távora. Ils sont tous aujourd’hui des personnalités majeures de l’architecture portugaise, soit par leur oeuvre propre, soit par l’aide qu’ils lui apportent sans compter. Siza rendra toujours hommage à cette équipe de collaborateurs fidèles et compétents. Eduardo Souto Moura et Pie, sa femme, bien sûr, mais aussi Adalberto Dias, Nuno Lopes, Antonio Madureira, José Paulo Santos puis Carlos Castanheira, Luis Mendes, Avelino Silva, Paulo Sousa et bien d’autres que je ne connais pas. Tous forment autour de lui une dream team avec laquelle il continue souvent de travailler après leur départ et qui permet à son propre atelier de rester d’une taille raisonnable. Ainsi, il [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

L’arpenteur morceaux choisis de Laurent Beaudouin

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur