En direct

« L’approche intégrée de l’air progresse »

Propos recueillis par Laurent Miguet |  le 29/06/2012  |  France entièreCollectivités localesBas-RhinHaut-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
Bas-Rhin
Haut-Rhin
Valider
Alsace -

La signature du schéma régional climat air énergie a lieu ce 29 juin dans les locaux de l’Association pour la surveillance et l’étude des pollutions atmosphériques (Aspa), cheville ouvrière de ce document.

Comment avez-vous contribué à la rédaction du schéma ?

L’Aspa gère les bases de données sur l’énergie, la pollution et les gaz à effet de serre. Dans la foulée du Grenelle de l’environnement, nous avons mis en œuvre l’approche intégrée en croisant ces inventaires. Cela nous conduit à inciter à la vigilance sur la qualité des chaudières bois, certes neutres du point de vue du bilan carbone, mais pas pour les pollutions. Pour atteindre les objectifs alsaciens du Grenelle à l’horizon 2020, les 150 kilotonnes équivalent pétrole (ktep) d’énergies renouvelables inscrites au schéma ne suffiront pas : essentielle, la réduction des consommations passe par un travail sur l’enveloppe des bâtiments.

Pour assainir l’air respiré par les Strasbourgeois, faut-il remettre un grand contournement ouest à l’ordre du jour ?

A partir des simulations de trafic transmises par la communauté urbaine, nous avons montré que le grand contournement ouest ne suffirait pas à ramener Strasbourg sous les seuils d’émanations de particules demandés par l’Union européenne. Au contraire, des barrières environnementales aux portes de l’agglomération déplaceraient la contention routière vers l’extérieur des sites urbains. Ce raisonnement conduirait à implanter une couronne de parkings relais vers la grande périphérie, et à les relier à un « petit périphérique ouest », qui pourrait également faire office de contournement.

Comment intervenez-vous dans la qualité de l’air intérieur des bâtiments ?

L’Agence régionale de santé nous confie des interventions d’urgence qui portent leurs fruits : par exemple, après la vitrification du parquet d’une crèche à Ottmarsheim (Haut-Rhin), les teneurs élevées en formaldéhydes ont conduit à la pose d’un revêtement en linoléum. Dans le cadre de l’accompagnement des chantiers du Programme énergie bâtiment, l’Aspa réalise des campagnes exploratoires et sensibilise les prescripteurs et les artisans à l’association entre énergie et qualité de l’air. L’attention se porte notamment sur certaines lasures, dans la construction bois. Le pôle de compétitivité Alsace Energivie, concentré sur le bâtiment à énergie positive, a désormais identifié la qualité de l’air intérieur parmi ses objectifs.

PHOTO - 654066.BR.jpg
PHOTO - 654066.BR.jpg - © ASPA

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur