En direct

L'apaisement en place publique
A Rouen, l’aménagement de la grande promenade fluviale des quais de la rive gauche a été récompensé par le Grand Prix national du paysage 2018. - © MARTIN ARGYROGLO

L'apaisement en place publique

F. d'O. |  le 19/10/2018  |  SantéArchitectureParisSeine-MaritimeVégétalisation

Bien-être -

Prévenir, guérir et s'épanouir. Comme le rappelle le préambule de la constitution de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la santé est un état complet qui ne se résume pas à « une absence de maladie ou d'infirmité ». Soucieuse du bien-être des citadins mais génératrice de nuisances, la ville parvient à lutter contre elle-même et à offrir à ses habitants des espaces publics apaisés, esthétiques, stimulants et sécurisés qui, en invitant à l'échange, deviennent un facteur de lutte contre l'isolement.

Ainsi, Rouen a misé sur la reconquête de ses quais. La rive gauche de la Seine, réaménagée par les agences Jacqueline Osty et In Situ, accueille une revigorante promenade de 3 kilo mètres qui alterne prairies, aires de jeux ou espaces sportifs. « Au-delà des nombreuses activités possibles, ce jardin linéaire est aussi un endroit où on apprécie de ne rien faire, observe Bertrand Masson, directeur aménagement et grands projets à la métropole Rouen-Normandie. Les emmarchements qui descendent à fleur d'eau invitent les Rouennais à la flânerie. Et l'apport de la végétation est extrêmement bénéfique dans une ville minérale comme la nôtre. » Selon un rapport publié par la revue « Environmental Research » de juin 2018, la fréquentation des espaces verts réduit, entre autres, le risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires, de stress ou encore d'hypertension.

« Réservoir mental » . A Paris, le réaménagement de la place de la République, livré en 2013 par l'agence d'architecture et d'urbanisme TVK, constituait une gageure : ce lieu immense et hautement symbolique du cœur de la capitale était gangrené par la circulation depuis des lustres. « Il fallait en faire un nouveau centre d'attraction, d'échanges et de rencontres, explique Pierre-Alain Trévelo, l'un des concepteurs. Pour multiplier les usages possibles, la tentation pouvait être grande de morceler l'espace, mais nous avons préféré conserver l'unité de cette étendue pour en faire une vaste scène ouverte. La place est devenue un stimulant espace de liberté, un grand réservoir mental qui permet tous les possibles. Dans une ville aussi dense que Paris, cela répondait à un besoin urgent. » Depuis, le public s'est largement approprié ce territoire de deux hectares : il y passe, s'y repose, y joue, y skate . Il y trempe ses pieds dans la fontaine ou médite face au miroir d'eau… « J'ai été surpris de voir que l'on y danse aussi, avoue Pierre-Alain Trévelo. C'est un signe qui ne trompe pas ! Je reste étonné par la capacité d'un tel espace à procurer de tels refuges d'intimité. Ce fut particulièrement manifeste au lendemain des attentats de 2015, quand la place a acquis son statut de mémorial tragique, lieu de recueillement silencieux des Parisiens… »

PHOTO - 15478_928727_k3_k1_2167431.jpg
Depuis sa métamorphose en 2013, la place de la République, à Paris, offre une infinité de possibilités d’usages, des plus extravertis aux plus personnels. - © CLEMENT GUILLAUME

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'éveil métropolitain

L'éveil métropolitain

Date de parution : 01/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur