En direct

L’AP-HP investira 315 millions d’euros dans le «Nouveau Lariboisière»
L’opération "Nouveau Lariboisière", dans le Xe arrondissement de Paris, a été confiée aux agences Brunet Saunier Architecture et Bernard Desmoulin Architecture. Le 23 mars, cette première phase a été présentée par l’AP-HP, maître d’ouvrage, aux personnels et aux riverains. - © © Byencore

L’AP-HP investira 315 millions d’euros dans le «Nouveau Lariboisière»

le 23/03/2017  |  ArchitectureProjetsTechnique

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a confié la maîtrise d’œuvre du projet d’extension-modernisation de l’hôpital parisien Lariboisière à l’agence Brunet Saunier associée à Bernard Desmoulin. Les travaux, qui devraient démarrer au début de 2018, dureront jusqu’en 2024.

Voisin de la gare du Nord, dans le Xe arrondissement, l’hôpital Lariboisière va faire l’objet d’une importante opération de restructuration. Le 23 mars, lors d’une réunion pour les personnels et les riverains, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), maître d’ouvrage, a présenté la première phase du projet, baptisé «Nouveau Lariboisière», dont il a confié la maîtrise d’œuvre aux agences Brunet Saunier Architecture (mandataire) et Bernard Desmoulin (architecte associé).

Datant du milieu du XIXe siècle, conçu sous la forme d’un hôpital pavillonnaire, très fragmenté, l’établissement a su évoluer en exploitant aux mieux ce patrimoine mais il ne répond plus aujourd’hui aux exigences et à la réglementation d’une médecine moderne. La saturation du site ne permet pas, par exemple, de rapprocher le service des urgences de son unité d’hospitalisation de courte durée: les soignants et les patients doivent ainsi parcourir 800 m, via un souterrain, pour se rendre d’une structure à l’autre. Les blocs opératoires, l’imagerie et la réanimation sont implantés sur trois niveaux de sous-sol.

Un projet réalisé en deux phases

La première tranche prévoit la reconstruction du bâtiment Morax, la réhabilitation des peignes historiques de la frange est et la construction du bâtiment «Nouveau Lariboisière», d’une capacité de 489 lits, qui prendra place au nord-est du site. Pierre angulaire du projet, il accueillera la maternité, les différents services d’hospitalisation conventionnelle, dix-sept salles du bloc opératoire, les urgences et l’imagerie.

A terme, l’hôpital sera orienté au nord et l’entrée principale s’effectuera par le boulevard de la Chapelle et non plus par rue Ambroise-Paré comme actuellement. L’établissement offrira une nouvelle façade contemporaine sur l’espace public.
A terme, l’hôpital sera orienté au nord et l’entrée principale s’effectuera par le boulevard de la Chapelle et non plus par rue Ambroise-Paré comme actuellement. L’établissement offrira une nouvelle façade contemporaine sur l’espace public.

Hospitalier, le projet intègre aussi une dimension urbaine. A l’issue des travaux, l’hôpital sera orienté vers le nord - l’entrée principale ne s’effectuera plus rue Ambroise-Paré mais boulevard de la Chapelle- et il offrira une nouvelle façade contemporaine sur l’espace public. «Le site, ouvert et accessible, viendra prolonger l’espace urbain, en rupture avec les imposants murs d’enceinte actuels, expliquent les architectes. Volontairement apaisant grâce à de nouvelles perspectives, l’ensemble du projet l’est aussi par ses espaces paysagers et le soin apporté au traitement de la lumière».

Achèvement des travaux en 2024

Les travaux démarreront au début de 2018 par la reconstruction du bâtiment Morax. La construction du bâtiment «Nouveau Lariboisière» devrait débuter mi-2019 pour une ouverture à l’été 2022. Après cette première phase suivront la rénovation en profondeur du bâtiment Galien qui abritera l’essentiel des activités de l’hôpital Fernand-Widal (établissement du même groupe hospitalier mais situé rue du Faubourg Saint-Denis, entre les réseaux ferrés des gares du Nord et de l’Est) et la réhabilitation du reste des peignes. Les bâtiments historiques seront en effet préservés et réhabilités pour accueillir des activités ambulatoires, de recherche ou tertiaires. L’achèvement des travaux est prévu en 2024.

L’investissement total s’élève à 315 millions d’euros. Le «Nouveau Lariboisière» représente la première pierre de la stratégie de l’AP-HP pour rééquilibrer et moderniser l’offre de soins hospitaliers du nord de la capitale. La construction du futur campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) qui regroupera les hôpitaux Bichat et Beaujon, en constituera la seconde.

Calendrier

Reconstruction du bâtiment Morax: lancement des travaux au 1er trimestre 2018 et ouverture au 1er trimestre 2019

Construction du bâtiment Nouveau Lariboisière: lancement des travaux mi-2019 et ouverture à l’été 2022

Réhabilitation du bâtiment Galien: lancement des travaux en 2022 et ouverture en 2024

Réhabilitation des peignes historiques: d’ici 2022 puis 2024 pour ceux de la frange Est, d’ici 2024 pour les autres.

- 610 lits dont 489 dans le nouveau bâtiment

- 65 places de jour

- des unités d’hospitalisation de 28 chambres individuelles

- 17 salles d’opération

- 51 500 m2 dont 43 200 m2 construits et 8 300 m2 restructurés

- 315 M€ d’investissement, équipements et systèmes d’information inclus

Visite virtuelle du «Nouveau Lariboisière»

Commentaires

L’AP-HP investira 315 millions d’euros dans le «Nouveau Lariboisière»

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur