En direct

L'Anru veut aller plus vite en 2018

Barbara Kiraly |  le 09/02/2018  |  ConjonctureImmobilierLogementArchitectureAménagement

Renouvellement urbain -

Les critiques pleuvent à l'encontre de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), chargée de déployer le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU ou Anru 2) doté d'un budget de 10 milliards d'euros. Dossiers trop technos, difficiles à remplir pour les villes moyennes… Il était temps d'agir. « J'ai eu un certain nombre d'échanges avec les élus, j'ai noté leur volonté d'aller vite, je partage leur impatience », a lancé, durant les vœux de l'agence fin janvier, Olivier Klein, président de l'Anru depuis novembre 2017 et maire (PS) de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Lors des conseils d'administration des 21 février et 28 mars, l'Anru actera de nouvelles règles visant à accélérer les pro-cess. « Nous devons réviser le niveau d'exigence attendu lors du passage en comité d'engagement [qui examine les dossiers avant leur passage en conseil d'administration, NDLR], indique Olivier Klein. Un certain nombre d'études pourraient être menées après cette étape. »

Règles simplifiées. Par ailleurs, des règles pourraient être assouplies. A l'instar du « 1 pour 1 », qui consiste à construire autant de HLM qu'il en a été démoli. « Car les constructions neuves peuvent accentuer la vacance dans l'ancien et le dépérissement d'un centre-ville », juge Nicolas Grivel, directeur général de l'Anru.

Enfin, la loi Egalité et Citoyenneté impose de loger 25 % des plus pauvres ailleurs que dans les quartiers prioritaires de la ville. « Cette règle peut supporter des dérogations à l'échelle locale, poursuit le DG. Dans un quartier situé en centre-ville comportant des HLM, si nous ne construisons pas de nouveaux logements sociaux, la mixité y restera faible. De même, quand l'offre HLM a été développée dans un quartier très enclavé, mais qui sera desservi d'ici peu par le Grand Paris Express, vous changez les conditions d'attractivité et il peut être intéressant d'y construire davantage de logements sociaux. » Autre question : à qui bénéficiera le doublement du budget de l'Anru 2 ? « Nous ne réaliserons pas de règles de trois, nous accompagnerons les projets selon leurs ambitions », promet Olivier Klein, qui plaide pour un démarrage anticipé des constructions d'équipements publics et des démolitions. De quoi apaiser les élus les plus critiques.

PHOTO - 11260_699744_k2_k1_1671179.jpg
PHOTO - 11260_699744_k2_k1_1671179.jpg

Commentaires

L'Anru veut aller plus vite en 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX