En direct

L'ancienne fabrique textile va passer au numérique

C. B. |  le 09/02/2018  |  Collectivités localesProduits et matérielsFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Produits et matériels
France entière
Valider
Châteauroux -

La communauté d'agglomération de Châteauroux vient de donner le coup d'envoi de la rénovation du pavillon de l'Horloge, le bâtiment emblématique de la manufacture Balsan. Fermée au début des années 1980, cette ancienne fabrique de draps créée au XVIIIe siècle, dont les locaux sont très dégradés, devrait se convertir au numérique. Elle abritera un « Village by CA » (une pépinière d'une trentaine de start-up portée par le Crédit agricole, dont les loyers financeront 40 % des travaux), un auditorium d'environ 400 places, pour attirer de nouveaux événements à Châteauroux, et un « techlab » géré par la chambre de commerce. « Il nous semblait essentiel de poursuivre l'aménagement de ce secteur qui accueille déjà un écocampus et où nous allons bientôt implanter le centre aquatique », précise Michel Georjon, vice-président de l'agglomération chargé des projets structurants.

Une extension qui tranche. Le projet, d'un montant de 6,2 M€ HT, a été confié à un groupement piloté par Sogea Centre. En extérieur, l'architecte Olivier Guillemot, de l'agence tourangelle Chevalier + Guillemot, a choisi de restituer en partie la façade d'origine avec ses grandes ouvertures aux arcatures en pierre de taille, bouchées ou démolies au fil du temps. Au centre de l'édifice, là où la toiture s'est effondrée, le bâtiment s'enrichira d'une extension contemporaine d'une dizaine de mètres de haut « qui tranche avec l'existant pour marquer le renouveau du site », dit-il, mais sera habillée d'un bardage de tôle rouillée pour rappeler le passé industriel de Balsan.

Le bâtiment se déploiera sur deux étages, au lieu d'un seul aujourd'hui. A l'intérieur, dans la première partie du bâtiment, là où s'installera le « Village by CA », une mezzanine laissera apparente la charpente d'origine, conservée et protégée à la demande de l'architecte des bâtiments de France, avec une superstructure pour résoudre les problèmes de surcharge. En toiture, le lanterneau et les ventelles en bois seront refaits à l'identique. Sogea espère que le permis de construire sera délivré au premier semestre, pour engager les travaux dès le mois de septembre en vue d'une livraison à l'automne 2019.

PHOTO - 11260_699687_k2_k1_1671129.jpg
PHOTO - 11260_699687_k2_k1_1671129.jpg - © CHEV ALIER + GUILLEMOT ARCHITECTES

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur