En direct

Evénement

L'an 2000 se prépare à travers la France...

josée pochat, jacqueline mc laurin, marcel linden, aldo norsa |  le 26/11/1999  |  RénovationArchitectureParisFrance entièreNord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rénovation
Architecture
Paris
France entière
Nord
Rhône
Hérault
Loire-Atlantique
Professionnels
Travaux publics
Valider

Les chantiers sont planifiés, certains sont bien engagés. Les projets spectaculaires entraînent peu de travaux lourds.

Méridienne verte

La méridienne verte imaginée par l'architecte Paul Chemetov, est peut-être la plus emblématique des créations qui marqueront les festivités de l'an 2000. Des milliers d'arbres seront plantés tout au long du méridien de Paris, entre Dunkerque et Barcelone. Ce monument végétal qui traversera villes et campagnes veut symboliser le lien entre les hommes du nord et ceux du sud.

Paris

Une vingtaine de grandes roues, empruntées au monde de la fête foraine, seront disposées, décorées, sur les Champs-Elysées. Les roues se mettront toutes en rotation à minuit pile, semblant descendre l'avenue et entraînant, dans leur mouvement, le public à passer le millénaire. Le planning du montage des roues est très serré. Le chantier se déroulera principalement dans les nuits du 20 au 25 décembre, pendant lesquelles la circulation sera coupée de 23 h 30 à 6 h du matin. La première nuit, une quarantaine de semi-remorques seront mobilisées.

Lyon

Quatre portes monumentales seront dressées aux points cardinaux de la place Bellecour. Symboles des éléments (l'eau, la terre, le feu et l'air), elles seront transportées par camion, en pièces détachées, puis assemblées à l'aide de grues. Elles seront montées dans les nuits des 27 et 28 décembre car pour deux d'entre elles (celle de l'eau et celle du feu), il faudra couper la circulation.

Montpellier

L'immeuble qui pousse. La ville a choisi de célébrer l'an 2000 avec un immeuble d'habitation, « l'immeuble qui pousse », que l'on doit à l'architecte Edouard François. Habillé de pierres sèches grillagées et de plantes grasses, il ne laissera pas apparaître un cm2 de béton. C'est la première façade végétale jamais réalisée sur un immeuble.

Paris

« Le mur pour la paix ». L'oeuvre de Clara Halter, est organisée autour d'une paroi dans l'esprit du Mur de Jérusalem, symbole de la durée à travers les siècles et dont les fentes servent à recueillir des lettres contenant des souhaits adressés, selon la tradition juive, à l'éternel.

Paris

Le 31 décembre à minuit, la tour Eiffel se mettra à scintiller de mille feux. Ou plutôt de 20 000 ampoules, savamment réparties sur l'édifice. C'est l'un des projets les plus magiques de cette fin de millénaire. Les gestionnaires de la tour Eiffel, qui symbolise Paris dans le monde entier, ne voulaient pas passer à côté de l'événement. « La première spécificité de cette réalisation, c'était bien sûr son envergure », raconte Jean Ducloux, responsable du projet chez Sechaud et Bossuyt, bureau d'étude maître d'oeuvre. Il fallait imaginer la répartition de 20 000 sources lumineuses, fixées sur un édifice de plus de 300 m de haut, avec une obligation absolue de résultat non seulement au jour J, mais à l'heure H, et même à la seconde près. Comment poser et fixer, dans des conditions de sécurité très strictes, 18 km de guirlandes, sur un édifice qui continuerait à être ouvert au public ? La fixation des ampoules a été renforcée, la fiabilité des fixations de la guirlande à la structure de la tour a fait l'objet d'une attention toute particulière, et le tout a été testé de façon à résister à des vents allant jusqu'à 180 km/h. Ensuite, les guirlandes ont été peintes au sol, par l'entreprise SEEE, à la couleur de la tour Eiffel. Elles sont enfin posées et fixées la nuit, par les alpinistes de l'entreprise Jarnias. (Architecte : François Dhôtel. Projet de scintillement : Pierre Bideau).

Forbach

Le Carreau Wendel, fort de son paysage industriel caractéristique de l'industrie lourde des XIXe et XXe siècles, accueillera une exposition sur les « cultures du travail ». Il sera ensuite transformé en musée du bassin houiller. La réhabilitation du bâtiment, inscrit aux monuments historiques, doit être réalisée en neuf mois, ce qui est très court et nécessite une organisation très pointue du chantier.

Saint-Etienne

Douze colonnes. Le périmètre de la fête sera circonscrit par douze colonnes blanches supportant un personnage vêtu d'une longue robe blanche gonflée par une soufflerie. Pour assurer la stabilité des colonnes, hautes de 5 m, il a fallu les fixer sur des socles de béton de 2 m de diamètre et pesant une tonne chacun.

Nantes

Le grenier du siècle. La ville a joué la carte de l'originalité en installant un «grenier du siècle», sur la façade de l'ancienne usine Lu, rénovée. Les Nantais sont invités à déposer des objets, représentatifs à leurs yeux du XXe siècle, sur des étagères, dans les doubles parois transparentes du mur, qui sera scellé pour un siècle le 31 décembre à minuit. Particularité du chantier, il a fallu synchroniser le travail d'installation des objets et celui des vitriers qui montent les parois de verre au fur et à mesure.

Cet article fait partie du dossier

LES PROJETS DE L'AN 2000

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur