En direct

Evénement

L'américain France Citévision s'attaque au « Big Ouest »

jean-jacques talpin |  le 15/09/2000  |  CommunicationCollectivités localesFrance Loiret

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Communication
Collectivités locales
France
Loiret
Valider

France Citévision vient de remporter son premier marché : le câblage en fibres optiques de l'épine dorsale du Loir-et-Cher, soit 70 km entre Vendôme, Blois et Romorantin. Les premiers travaux seront lancés à l'automne avec des prises raccordables début 2001.

En dépit de son appellation hexagonale, France Citévision puise son origine aux Etats-Unis. L'entreprise créée fin 1999 est, en effet, le fruit d'une rencontre entre Daniel Forey, un des plus importants câblo-opérateurs du continent nord américain et Hubert Barbellion, ancien responsable de BEG Ingénierie, spécialiste de la construction de centres commerciaux. « J'ai décidé de changer de métier car je crois au grand avenir du câble », indique ce dernier, vice-président associé de France Citévision.

Un marché français en expansion

Avec moins de trois millions d'abonnés, souvent situés dans les grandes villes, la France est encore une terre de mission pour les câblo-opérateurs. Fort de ce constat, France Citévision a donc décidé, à partir de son siège d'Orléans, de démarcher les villes moyennes dans un rayon d'action couvrant d'abord le Grand Ouest.

Offensif, le nouveau câblo-opérateur propose aux collectivités d'assumer seul l'investissement - 22,86 millions d'euros (150 millions de francs) dans le cas du réseau Vendôme-Romorantin - sans demander l'exclusivité, à la grande satisfaction des collectivités locales. « Nous prévoyons un retour sur investissement en quatre ou cinq ans », indique Hubert Barbellion.

Pari sur le câble de 3e génération

France Citévision mise en particulier sur les câbles de 3e génération qui transportent à la fois la télévision, l'Internet haut débit et le téléphone.

De nouvelles possibilités qui permettent de câbler les villes à partir de 30 000 habitants et surtout les zones industrielles et les parcs d'activités : « Nous allons sur les projets à condition d'avoir un potentiel de vingt prises par kilomètre, précise Hubert Barbellion, ce qui nous permet de couvrir, à la manière d'une toile d'araignée, la majeure partie d'un territoire. Le câble est un formidable outil d'aménagement du territoire. »

Malgré la présence sur le marché d'une vingtaine de câblo-opérateurs français et étrangers, le vice-président de France Citévision est persuadé de réussir son pari : « Nous n'avons pas de limites financières, nos investisseurs nous soutiendrons sur tous les projets », assure-t-il. La start-up ne gagnera d'ailleurs pas un centime cette année, mais table sur 122 millions d'euros (800 millions de francs) de chiffre d'affaires dans cinq ans.

Siège social : Orléans

Effectif : 15 salariés

Capital : 1 million d'euros détenu à 40% par le groupe Forey (Etats-Unis), 40% Hicks Muse Tate & Furst (fonds de pension américain), 20% dilués

Chiffre d'affaires prévisionnel : 200 000 euros (1,3 million de francs) en 2001

PHOTO : Hubert Barbellion, vice-président de France Citévision, société par action simplifiée créée en novembre 1999.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil