En direct

L'Alsace s'attaque à une pollution de sa nappe phréatique datant de 1970

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 22/08/2003  |  Bas-RhinMeurthe-et-MoselleDoubsJuraMeuse

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bas-Rhin
Meurthe-et-Moselle
Doubs
Jura
Meuse
Côte-d'Or
Saône-et-Loire
Moselle
Nièvre
Haut-Rhin
Vosges
Yonne
Territoire de Belfort
Environnement
Haute-Saône
France
Réglementation
Technique
Santé
Valider

Oubliée pendant plus de 20 ans, une pollution de la nappe phréatique alsacienne, provoquée par l'accident en 1970 à Benfeld (Bas-Rhin) d'un camion contenant un solvant toxique, le tétrachlorure de carbone (CCl4), va être enfin traitée à partir de 2004.
Cette pollution "historique", car ancienne, forme un "panache" large d'un kilomètre s'étirant sur une douzaine de kilomètres entre Benfeld et Nordhouse en passant par Erstein (Bas-Rhin), où les premières traces de CCl4 sont découvertes en 1991. A l'époque une nouvelle réglementation oblige à rechercher les produits chlorés dans les eaux destinées à la consommation. La présence massive du solvant est confirmée l'année suivante, obligeant la commune à demander à ses 8.000 habitants de ne plus boire l'eau du robinet pendant plusieurs mois, le temps d'installer une station de traitement de l'eau et avant la mise en service d'un autre puits.
L'origine de la pollution est finalement identifiée à l'automne 1992 grâce un rapport de police et une note du Service de la carte géologique d'Alsace et de Lorraine (SCGAL), déterrés des archives. Le premier mentionne le renversement le 11 décembre 1970 à Benfeld d'un camion transportant près de 13.000 litres de CCl4, dont 4.000 litres environ n'ont pu être récupérés. La deuxième, dont l'AFP a obtenu une copie, énonce clairement "la toxicité du produit", "les risques de pollution de la nappe" et "la nécessité d'un dispositif de contrôle".
Un premier dédommagement de 1,5 million d'euros a été versé par le GAN, assureur de la défunte société de transport Onatra - à qui appartenait le camion - qui s'est retourné à son tour contre les communes de Benfeld et d'Erstein et les différents services de l'Etat concernés.
Cette procédure explique entre autres l'écoulement de dix années supplémentaires pour que soit créée en août 2002 une structure de dépollution, inédite en France, associant collectivités locales et Etat, et qu'une échéance soit fixée pour le lancement des travaux: début 2004.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil