En direct

L'Aisne et la Meuse passent au pilotage automatique

Emmanuelle Picaud |  le 24/08/2018  |  AisneMeuseOuvrage d'artBarrages

Barrages -

Le niveau d'eau des 29 ouvrages manuels sera désormais régulé de façon quasi instantanée.

C'est la première fois que ce système est déployé à cette échelle en France : 29 barrages manuels à aiguilles, situés au fil des cours d'eau de la Meuse et de l'Aisne, vont en effet, à terme, être remplacés par un système de baudruches remplies d'eau (aussi appelées « bouchures ») étanches de 2 à 3 m de haut et de 30 m de long, fixées sur une fondation en béton. Lorsqu'on les remplit d'eau, ces membranes en caoutchouc se gonflent, surélevant la crête du barrage.

Le système étant automatisé, cela permet de limiter les interventions humaines et de gagner en réactivité en cas de crue.

« Avec les barrages manuels, deux à trois jours étaient nécessaires pour abaisser l'ensemble de la chaîne de barrages.

Aujourd'hui, tout est centralisé par le poste de commande à Lumes (Ardennes), où les niveaux d'eau, la température, la hauteur des bouchures, la pression, etc. , sont vérifiés. L'abaissement se fait quasiment de façon simultanée », explique Jean-Luc Berterottière, directeur de projet chez Vinci Construction, qui est chargé de la réalisation des barrages.

Concrètement, le remplissage des bouchures fonctionne sur le principe des vases communicants. Elles sont alimentées par l'eau contenue dans des réservoirs spéciaux, appelés « Wassersack », qui règlent automatiquement leur hauteur en fonction du niveau d'eau du fleuve. Chaque Wassersack est équipé d'un tuyau qui permet d'alimenter ou de purger les bouchures.

Limitant les interventions humaines, le procédé permet de gagner en réactivité en cas de crue.

Pompes spéciales. Quand il faut approvisionner la chambre pour gonfler l'installation, des pompes spéciales prélèvent du liquide en amont de l'ouvrage afin de remplir le réservoir. Le débit de ces pompes varie de 35 à 123 m3 /h. A l'inverse, dès qu'il faut dégonfler les bouchures pour abaisser le barrage, une autre pompe (dont le débit varie entre 61 et 220 m3 /h) vide l'eau des réservoirs et la rejette dans le fleuve. Une technique assez classique, mais qui a néanmoins nécessité de recourir à l'expertise d'une société allemande spécialisée qui commercialise ce système.

« Cette technique est très employée au Japon depuis les années 1960. Là-bas, elle est même utilisée pour des barrages jusqu'à 6 m de haut. En Europe, elle s'est développée chez nos voisins outre-Rhin, mais elle reste très peu répandue en France, avec seulement une poignée d'unités équipées », précise Jean-Luc Berterottière. Une situation qui s'explique par le faible nombre d'opérations d'envergure de reconstruction de barrages ces dernières décennies dans l'Hexagone. Et aussi parce que ce dispositif est particulièrement adapté aux contraintes géographiques du terrain : « Ce système est adapté aux barrages de faible hauteur, c'est-à-dire de moins de 3 m. Il s'ajuste en fonction de la largeur du fleuve, ce qui est important dans notre cas, puisque plus on monte à l'amont de la Meuse, plus le cours d'eau se rétrécit », complète Jean-Luc Berterottière. A ce jour, 13 barrages ont été mis en service. Il en reste 16 à installer.

Personne publique : Voies navigables de France.

Délégation maîtrise d'ouvrage : Bameo. Concepteur constructeur : Corebam (Vinci Construction France, mandataire ; Vinci Construction Maritime et Fluvial, GTM Hallé, Vinci Construction France TP Lyon). Entreprises : KSB (pompes), Floecksmühle (bouchures). Coût : 312 M€ HT.

PHOTO - 14603_880403_k2_k1_2067600.jpg
PHOTO - 14603_880403_k2_k1_2067600.jpg - © VINCI CONSTRUCTION
PHOTO - 14603_880403_k3_k1_2067602.jpg
PHOTO - 14603_880403_k3_k1_2067602.jpg - © KSB
PHOTO - 14603_880403_k4_k1_2067603.jpg
PHOTO - 14603_880403_k4_k1_2067603.jpg - © VINCI CONSTRUCTION

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur