Profession

L’agence d’architecture Moatti-Rivière étoffe ses troupes

Mots clés : Architecture

Avec quatre nouveaux associés dans ses rangs, l’agence d’architecture et de scénographie Moatti-Rivière entend faire émerger de nouveaux talents en son sein…

Grégoire Plasson, Mathilde Félix-Faure, Marie-Pierre Guérin et Fabio Bezzecchi : tels sont les noms des quatre nouveaux architectes associés, désormais parties prenantes du devenir de l’agence créée en 2001, par Alain Moatti et Henri Rivière (1965-2010). Avec sa quinzaine de collaborateurs, la structure qui travaille « à 80% pour le privé » aura connu une année 2016 « difficile », de l’aveu même d’Alain Moatti qui recevait la presse spécialisée, ce 30 janvier 2018, pour présenter ses nouveaux comparses, ainsi que les arcanes de sa création.

« Les marchands de matériaux ont gagné la partie, déplore t-il ainsi. De Paris à Tokyo, les détails sont partout les mêmes. Il nous faut réintroduire l’artisanat via le numérique, par l’entremise d’entreprises spécialisées qui n’appartiennent pas nécessairement à l’univers du bâtiment, mais qui sont familières de la numérisation ». Et de citer, pêle-mêle, les vitrages cintrés, bombés, toriques, à simple ou double courbure, si difficiles à produire en France, lorsque c’est encore possible… « Nous avons la chance de beaucoup travailler sur la peau, intérieure et/ou extérieure de bâtiments ; sur ce qui n’est pas strictement fonctionnel, ce qui nous donne une grande liberté d’intervention » souligne encore l’architecte dont le propos résonne comme en écho aux préoccupations anciennes d’un William Morris (1834-1896), initiateur du mouvement Arts & Crafts.

« Les matériaux anciens se patinent, les matériaux contemporains se dégradent à grande vitesse, pourquoi? » interroge-t-il? Et d’insister sur les définitions qu’il donne de sa pratique : « La parole qui porte le projet est une parole donnée », « Trouver le lieu et la formule » (un emprunt en hommage à Rimbaud). Sans oublier la portée symbolique de l’architecture, puisque « Le symbolique est ce qui réunit nos imaginaires »

Laissant ensuite le soin à chacun des nouveaux associés de se présenter, à l’exception de Mathilde Félix-Faure absente pour raisons personnelles, Alain Moatti a également commenté les principaux projets en cours à l’agence : Hôtel de la Marine (Paris) ; équipement culturel « Les Franciscaines », à Deauville ; commerces et logements de luxe « Isla Blanca », à Ibiza ; « Hôtel JW Marriott », à Cannes ; « Shopping Village », à Louveciennes ; etc. Autant de projets qui incarnent « la promesse des images » devenue réalité : « davantage d’onirique et un peu moins de technique » souligne Marie-Pierre Guérin, pour qui « tout est possible ». « L’architecture passe par l’invention d’une expérience » renchérit pour sa part Fabio Bezzecchi, « on connaît le point de départ du projet, et son point d’arrivée. Entre les deux c’est une aventure »…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X