En direct

L'agence d'architecture belge Ney&Partners choisie pour réaliser une passerelle sur le Tarn à Albi
La passerelle piétonne et cyclable est positionnée à l'aval du viaduc ferroviaire - © © Ney&Partners

L'agence d'architecture belge Ney&Partners choisie pour réaliser une passerelle sur le Tarn à Albi

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 26/02/2014  |  TarnArchitectureOuvrage d'artParisBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Tarn
Architecture
Ouvrage d'art
Paris
Bouches-du-Rhône
Europe
Bâtiment
Valider

Une passerelle piétonne et cyclable fixée en encorbellement sur un viaduc ferroviaire va franchir le Tarn faisant le lien entre le cœur historique d'Albi et un parc sur l'autre rive. Les Belges de l'Agence Ney&Partners sont les lauréats du concours.

« Projet attendu, nécessaire et espéré », c'est avec ces mots que Philippe Bonnecarrère, le maire d'Albi et président de la communauté d'agglomération de l'Albigeois, a présenté le 24 février la passerelle dessinée par l'agence d'architecture belge Ney&Partners, lauréate du concours lancé en 2013 pour créer un passage supplémentaire sur le Tarn à Albi (Tarn).

La passerelle piétonne avec vue sur la cathédrale d'Albi
La passerelle piétonne avec vue sur la cathédrale d'Albi - © © Ney&Partners

Situé dans le périmètre du secteur sauvegardé d'Albi, zone tampon de la Cité épiscopale, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, le projet doit créer une liaison confortable et sécurisée pour les piétons et les cyclistes entre le centre-ville et le parc de Pratgraussals sur la rive droite du Tarn.

Parure du viaduc ferroviaire

Composé d'un caisson métallique de 85 cm d'épaisseur, recouvert d'une résine avec des agrégats de quartz pour rappeler la couleur de la brique, l'ouvrage est fixé en encorbellement sur le pont ferroviaire franchissant la rivière. Long de 200 m, sa largeur varie entre 3,50 m et 8 m. Les architectes ont en effet imaginé de créer des belvédères sous chaque arche donnant au piéton une vue sur la vieille ville dominée par la cathédrale Sainte-Cécile, rive droite.

La passerelle est fixée en encorbellement sur le pont ferroviaire
La passerelle est fixée en encorbellement sur le pont ferroviaire - © © Ney&Partners

« Dans un site historique, c'était une gageure d'ajouter quelque chose. Mais nous avons imaginé de renforcer l'identité du viaduc construit à la fin du XIXe siècle. La passerelle devient ainsi la parure du viaduc », explique l'architecte Laurent Ney. Avec sa sous-face couleur bleue pastel, voulue pour renforcer son immatérialité, l'ouvrage minimaliste s'accroche, via deux consoles créées dans la maçonnerie de chacune des six piles, comme un nuage au viaduc ferroviaire en briques rouges. Des petites ondulations de 20 cm doivent enlever de la technicité.

Plans de déplacements urbains

Le projet comprend également des aménagements urbains sur chacune des deux rives. «Notre projet consiste à donner une cohérence à deux places anciennes, séparées depuis le XIXe siècle, par le viaduc ferroviaire, en créant une continuité sous la première arche du viaduc. Il repose sur la mise en valeur mutuelle du viaduc et de la passerelle. Puis, il allie zones de repos et points de vue », résume l'architecte.

Né en 2006, le projet s'inscrit dans le plan de déplacements urbains de l'agglomération et a été intégré dans le dossier de candidature au classement Unesco. Après le feu vert de Réseau ferré de France, le concours a été lancé. Après en avoir validé le principe de la passerelle, la commission nationale examinera début avril le projet lauréat. Compte tenu des prochaines échéances électorales, l'agglomération ne lancera pas les travaux avant fin 2014. A plus long terme, elle envisage de créer des parkings.

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage : communauté d'agglomération de l'Albigeois

Maîtrise d’œuvre : Agence Ney&Partners, Bruxelles, architecte, mandataire. Jean-Louis Rebière, Muret, architecte en chef des Monuments historiques. L'Atelier R&C, Albi, architecte opérationnel. BET Grontmij SA, Paris (VRD, structures). ETB, Albi (OPC). Agence Scène publique, Marseille (scénographie et conception lumière).

Coût : 3,1 millions d'euros HT (passerelle et ses atterrissements) ; 1,5 million d'euros (requalification des espaces publics).

Commentaires

L'agence d'architecture belge Ney&Partners choisie pour réaliser une passerelle sur le Tarn à Albi

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur