En direct

L'Ademe et le Ser renforcent les exigences du label Flamme Verte pour le chauffage bois
Signature entre Virginie Schwarz, directrice générale déléguée de l’Ademe et Jean-Louis Bal, président du Ser, entourés d’Olivier Grelier (commission chauffage bois domestique du Ser) et Nicolas Audigane, en charge de la filière au Ser - © © SER

L'Ademe et le Ser renforcent les exigences du label Flamme Verte pour le chauffage bois

le 03/07/2014  |  BoisEquipementEnergies renouvelablesFrance entièreImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Bois
Equipement
Energies renouvelables
France entière
Immobilier
Hygiène
Valider

A l’occasion de la quatrième édition du Colloque National Biomasse du Syndicat des énergies renouvelables, organisé les 1er et 2 juillet 2014, le SER et l’ADEME ont signé, le 1er juillet, un nouvel accord sur les chartes d’engagements du label Flamme Verte qui intègre notamment des exigences renforcées en matière de rendement énergétique et d’émissions de polluants. De nouvelles classes de performance sont ainsi créées.

Ces chartes portent sur les engagements devant être appliqués par les industriels signataires pour les appareils indépendants (foyers fermés/inserts, poêles et cuisinières) et les chaudières domestiques (chargement manuel ou automatique).

En permettant la diffusion d’équipements de chauffage au bois performants, le label Flamme Verte participe aux objectifs que s’est fixée la France dans son plan national de développement des énergies renouvelables : équiper 9 millions de foyers d’un dispositif de chauffage au bois à l’horizon 2020. A l’heure actuelle, plus de 7,4 millions de ménages se sont tournés vers cette énergie renouvelable, parmi les moins coûteuses actuellement et vecteur d’emplois locaux non-délocalisables.

« Les progrès techniques réalisés sur les appareils au bois depuis 2002 ont permis de réduire de plus de 90% les émissions de polluants et d’améliorer l’efficacité énergétique des équipements. Il faut accélérer le renouvellement du parc de chauffage au bois vers ces équipements plus performants et Flamme Verte est un outil essentiel pour guider le consommateur » a rappelé Virginie Schwarz, directrice générale déléguée de l’Ademe. De son côté, Jean-Louis Bal, Président du SER, constate  que « le label Flamme Verte guide l’ensemble de la filière du chauffage au bois domestique vers une dynamique de progrès avec des exigences de plus en plus fortes en matière de respect de la qualité de l’air et de performance énergétique. »

Le label Flamme Verte regroupe aujourd’hui plus de 63 entreprises signataires du label pour un total de 90 marques commerciales actives sur le territoire français. L’année dernière, les ventes Flamme verte représentaient plus de 80 % des ventes enregistrées sur le territoire français.

Commentaires

L'Ademe et le Ser renforcent les exigences du label Flamme Verte pour le chauffage bois

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur