En direct

L’activité de Spie portée par la croissance externe
Gauthier Louette, P-DG de Spie - © © v.leloup/moniteur

L’activité de Spie portée par la croissance externe

T.B. |  le 15/04/2013  |  InternationalEuropeFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
International
Europe
France
Valider

La croissance de Spie s’est maintenue à un niveau correct l’an dernier à la faveur de ses acquisitions. Gauthier Louette, son P-DG, reste prudent pour 2013.

« L’environnement est difficile, pose d’emblée Gauthier Louette, le P-DG, lors de la présentation des résultats de Spie, le 15 avril. La grande discipline dans nos prises de commandes, qui s’est traduite par l’amélioration de nos marges, se fait au détriment de notre chiffre d’affaires.» En effet, en 2012, la croissance organique du groupe est restée stable à +0,1% (+2,1% en France). Pour autant, pro forma, c'est-à-dire en incluant le chiffre d’affaires des acquisitions au premier janvier, les revenus de Spie ont progressé de 4,3% pour atteindre 4,21 milliards d’euros en 2012. Le résultat opérationnel (EBIT) a augmenté de 9,8% à 243 millions, soit une rentabilité de l’activité de 5,8%. «L’EBIT s’est amélioré pour la huitième année consécutive et notre rentabilité est l’une des meilleures de la profession, avance Gauthier Louette. Cela prouve qu’il est possible d’exister dans nos métiers sans être filiale d’un grand groupe de génie civil ou d’un énergéticien. » En 2012, le groupe a aussi passé la barre des 30 000 collaborateurs et la part de son activité réalisée hors de France a poursuivi sa progression pour atteindre 35%.»

Dix acquisitions en 2012

Cette année encore, l’exercice de Spie a été marqué par de nombreuses acquisitions. 10 sociétés sont ainsi entrées dans le giron du groupe pour un chiffre d’affaires supplémentaire de 169 millions d’euros.  « Nous voulons continuer à nous développer en Europe dans chacun des domaines que nous maitrisons en France », explique Gauthier Louette. Le groupe semble d’ailleurs envisager de faire des acquisitions dans de nouveaux pays, notamment en Europe du Nord. « Il faudrait pour cela procéder à une acquisition de taille significative, c'est-à-dire supérieure à 200 millions d’euros de chiffre d’affaires», précise le P-DG qui entend poursuivre sa croissance externe à un rythme toujours soutenu cette année. « Nous en avons les moyens et les opportunités sont nombreuses », avance Gauthier Louette. Plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires ont déjà été acquis depuis le 1er janvier. Depuis le rachat d'IS&P (Infrastructure Services and Projects) à l'opérateur de télécommunications KPN, les Pays-Bas sont devenus le deuxième marché de Spie hors de France. Et l'acquisition de Plexal Group en Australie permet au groupe d'étendre son offre de services pétroliers dans la région Asie Pacifique.

L’économie verte comme fil rouge

La stratégie du groupe repose sur l’équilibre entre quatre segments : «Énergies» (26 %), «e-fficient building» (32 %), «Smart city» (25 %) et «Industry services» (17 %).  «Spie avance bien sur son plan de marche», avance Gauthier Louette sans en dévoiler davantage. L’économie verte est toujours le fil rouge de l’entreprise. Du côté des énergies renouvelables via sa branche «Énergies», mais aussi dans la performance énergétique  des bâtiments (e-fficient building).  En parallèle, «le marché de l'aménagement «intelligent» des villes (Smart city) est resté soutenu en raison des besoins croissants en efficacité énergétique et en infrastructures de communication : Infrastructures de recharge pour les véhicules électriques, équipements de santé publique, réseaux numériques urbains à très haut débit (FTTH et mobile 4G), vidéoprotection urbaine, éclairage intelligent... », liste le P-DG. En 2012, le groupe a d’ailleurs signé quatre contrats de partenariat public-privé (PPP) en éclairage public et systèmes de signalisation. Pour 2013, Spie reste toutefois prudent et ne donne pas de prévisions de chiffre d’affaires. Le groupe aborde quand même l’année avec un carnet de commandes en hausse de 10 % par rapport à 2012. Il entend d’ailleurs «bénéficier des développements des services liés à la convergence entre maîtrise énergétique et infrastructures intelligentes ». Quant à son introduction en Bourse, si 2014 était évoquée il y a un an, cette échéance ne semble plus envisagée à court terme.

Commentaires

L’activité de Spie portée par la croissance externe

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur