En direct

L'accord de l'exigence et de la bienveillance
Unitaire dans son allure, le bâtiment superpose trois programmes différents. - © GILLES BRETIN

L'accord de l'exigence et de la bienveillance

M. -D. A. |  le 06/12/2019  |  Equerre d'argentEquerre d'argent 2019ParisLogement socialAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Equerre d'argent
Equerre d'argent 2019
Paris
Logement social
Aménagement
Architecture
Réalisations
Profession
Valider

Equerre d'argent -

La résidence sociale Julia-Bartet déploie une belle douceur sur une frange inhospitalière de Paris.

 

Un bout de trottoir, suffisamment large pour avoir accueilli pendant des années, dans un hangar, un des premiers centres de distribution des Restos du cœur ; une parcelle frôlée par la circulation des TGV de la gare Montparnasse, en hauteur, et de la ligne 13 du métro, en profondeur ; une frange de Paris, à la porte de Vanves (XIVe ), en balcon sur le boulevard périphérique ; des barres de logements typiques des années 1960. Un site à grands fracas et sans tendresse. Et pourtant il a été décidé de construire là une résidence sociale pour la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Soit 86 chambres pour des jeunes gens débutant dans la vie active, mais aussi des locaux pour un centre de formation des apprentis (CFA) dédié aux métiers de la cuisine et enfin un volume pour reloger, au rez-de- chaussée, les activités de l'association fondée par Coluche.

« Contraintes dépassées ». L'Equerre d'argent 2019 décernée à la résidence Julia-Bartet, livrée en janvier dernier par l'architecte Charles-Henri Tachon, a confirmé que ce projet était non seulement réalisable mais qu'il avait été mené à bien avec beaucoup d'élégance et de rigueur. Pour le jury, le bâtiment est parvenu à faire, de la somme des difficultés et des programmes, « un tout ». « La résidence n'a pas seulement intégré les contraintes, elle les a dépassées », ont précisé ses membres qui ont salué cette architecture « saisissante de beauté ».

Dressé le long du talus SNCF, ce losange élancé, sanglé dans un quadrillage de béton bleu qui donne de la noblesse à toutes les façades, témoigne de la préoccupation constante de Charles-Henri Tachon pour « la relation entre l'espace bâti et ce qui le porte ». La plastique de l'édifice est ainsi l'expression directe de sa structure. « Mais si le béton peut avoir l'air très présent, nous l'avons réduit à son usage le plus essentiel. Par souci d'économie de matière, il n'est pas un élément qui n'ait pas de rôle porteur », précise-t-il.

Attention portée aux habitants. Exigeant, l'édifice l'est aussi dans l'attention qu'il porte à ses occupants. Cet objectif de bien-être est inscrit dans le plan : les chambres ouvrent vers l'est et la petite rue Julia-Bartet, et pour quelques-unes d'entre elles vers le sud. Quant au pan ouest du bâtiment, avec ses vues plongeantes sur le faisceau ferré, il est réservé aux circulations. Mis en œuvre avec un sens aigu du détail, les aménagements intérieurs et le mobilier, également conçu par l'équipe de l'architecte, font la part belle au bois, « parce qu'il est chaleureux, réconfortant ».

En recevant son prix, Charles-Henri Tachon, qui n'a jamais oublié de rappeler combien la collaboration avec l'entreprise générale AMT fut précieuse et la confiance accordée par la RIVP, importante, s'est réjoui de voir le logement social mis à l'honneur. « L'architecture n'est pas réservée à une élite, a-t-il assuré. Elle est un exercice de démocratie, d'équilibre et de résilience. » A la porte de Vanves, elle a fait œuvre de bienveillance, y compris pour le voisinage. Choisir des pigments à base d'oxyde de cobalt pour teinter le béton dans la masse, souligner les lignes du bâtiment avec des menuiseries or, a permis d'offrir à un lieu ingrat de la douceur et de la lumière.

Maîtrise d'ouvrage : RIVP ; AMO HQE : QCS Services.

Maîtrise d'œuvre : Charles-Henri Tachon architecture & paysage (architecte mandataire) ; Sibat (BET TCE et OPC).

Entreprise générale : AMT. Surface : 3 136 m² SP.

Coût des travaux : 8,4 M€ HT pour le bâtiment ; 227 000 € HT pour le mobilier.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur