Komatsu réorganise sa production en Europe
Le géant japonais possède six usines en Europe : deux en Allemagne, une en Italie, une en Angleterre, une en Suède et une en Norvège. - © GILLES RAMBAUD

Komatsu réorganise sa production en Europe

Gilles Rambaud |  le 23/09/2013  |  BâtimentEuropeInternationalTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Bâtiment
Europe
International
Technique
Valider

L’usine italienne du Japonais va produire des matériels plus lourds et changer d’appellation

Komatsu Utility Europe, l’une des six usines du fabricant japonais d’engins de chantier installées sur le vieux continent, va élargir son champ de production. L’annonce en a été faite mardi 17 septembre à l’occasion de la célébration des 50 ans du site.

C’est en effet en 1963 qu’a été créée la FAI, fabrique italienne d’engins de chantier installée en Vénétie. Dès le départ la production se tourne vers les petits matériels légers, aussi la FAI s’intéresse-t-elle rapidement aux minipelles, des engins dont les japonais ont le secret. Un accord est signé en 1988 avec Komatsu pour la fabrication sous licence de ces machines puis, en 1996, le japonais absorbe entièrement l’italien. Il en fait son centre de production de petits matériels pour ses clients européens. Mais la crise qui frappe l’Europe entière et perdure de manière sévère dans les pays du sud fait baisser la production de l’usine. Komatsu a donc décidé d’élargir le catalogue de machines « made in Italy » avec des pelles sur chenilles de moyen tonnage. Deux modèles de 14 et 16 t vont y être fabriqués. Conséquence « Komatsu Utility Europe » est rebaptisée « Komatsu Italy ».

Komatsu, deuxième fabricant mondial d’engins de chantier, a réalisé en Europe 11% de son chiffre d’affaires 2012 (1 885 milliards de yens soit 15,6 milliards d’euros). Le vieux continent redevient un marché important pour le japonais qui jusqu’à présent regardait surtout vers la Chine. Or le marché chinois des engins de chantier s’est effondré depuis deux ans, perdant coup sur coup 40% de son volume. Conséquence : son poids relatif dans le chiffre d’affaires de Komatsu est passé de 20% en 2011 à 7% aujourd’hui. Tetsuji Ohashi, le nouveau P-DG, ne va pas pour autant fuir l’Empire du milieu. « La Chine montre actuellement quelques signes de reprise. Quant aux tensions diplomatiques avec le Japon, elles n’auront que peu de conséquences tant nos deux économies sont imbriquées l’une dans l’autre », analyse-t-il pour Le Moniteur.fr. Pour que l’Europe reste un marché stratégique à ses yeux, elle devra elle-aussi recommencer à acheter des machines.

Commentaires

Komatsu réorganise sa production en Europe

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur