KE va fabriquer ses pergolas en France
En installant un atelier de production en France, KE veut adapter son offre au marché hexagonal où les pergolas bioclimatiques ont une position dominante, contrairement aux marchés des pays voisins. - © KE

KE va fabriquer ses pergolas en France

Véronique Cottier  |  le 10/03/2021  |  Protections solairesFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Stores et fermetures
Protections solaires
France
Valider

Après la fusion entre KE France et Gennius en début d’année sous la marque unique KE, la filiale du groupe italien BAT spécialisé sur la protection solaire moyen/haut de gamme va lancer près de Chartres (28) un atelier de fabrication de pergolas destinées au marché français.

Installé en France depuis un peu plus de dix ans, le groupe italien BAT, spécialiste de la protection solaire (stores bannes et screens, voiles et pergolas) mise sur le marché français. Première étape de cette opération,
il a officialisé en janvier 2021 la fusion de ses deux entités hexagonales :
KE France, fabricant de stores (bannes et screens) et de voiles d’ombrage à Tremblay-les-Villages (28) et Gennius, qui commercialisait en France des pergolas fabriquées en Italie. « L’objectif de la fusion concerne d’abord le marketing : c’est de communiquer sous une marque unique, KE », explique Jérôme Foucault, directeur général de KE France.

Exploiter un fort potentiel sur la France

Mais les ambitions ne s’arrêtent pas là. « Il y a aussi une volonté de fabriquer les pergolas en France. Nous n’avons pas encore démarré,
mais l’idée, à terme, est d’intégrer la fabrication des pergolas destinées
au marché français sur notre site de Tremblay-les-Villages
»,
ajoute Jérôme Foucault. « Nous faisions déjà quelques petites pergolas toiles sur notre unité de fabrication de stores, mais ce n’est pas le cas des grandes pergolas qui restaient fabriquées en Italie. »
L’atelier de fabrication de pergolas sera installé dans un local de 2 000 m² que KE loue actuellement. « Nous sommes en train de l’acheter pour développer cette nouvelle activité. En parallèle, nous investissons dans un transstockeur pour gérer les profilés aluminium pour les deux activités. »

Jérôme FOUCAULT - Directeur Général KE France
Jérôme Foucault, directeur général KE France - © KE


Sur le très dynamique marché français de la pergola, KE entend jouer un rôle de plus en plus important. « Nous sommes persuadés que nous avons un vrai potentiel, y compris sur le marché de la pergola où nous étions plutôt sur le marché de niche du CHR très haut de gamme. Nous allions très peu sur le marché du particulier », reconnaît le directeur général de KE France. En fabricant sur place, l’entreprise entend également proposer une offre plus adaptée aux particularités du marché hexagonal de la pergola. « Nous travaillons avec les équipes du bureau d’études pour avoir une offre qui soit plus proche des attentes. La structuration du marché en France est un peu différente des autres marchés européens. La part du bioclimatique est complètement hypertrophiée par rapport à ce que représente ce produit au niveau mondial. »

Une année 2020 fructueuse

KE France engage donc 2021 sous les meilleurs auspices alors que les conséquences économiques de la pandémie, qui affecte particulièrement
le secteur CHR où l’entreprise est très présente, auraient pu faire craindre le pire. Mais il n’en est rien, la filiale française du groupe italien BAT, se porte bien, très bien même. « Nous finissons l’année à +15 %. Avec une deuxième partie de l’année très forte », se réjouit Jérôme Foucault.
Passé l’écueil du premier confinement, qui a ralenti le fonctionnement de l’entreprise trois semaines, l’activité a redémarré sur les chapeaux de
roues : « au mois de mars, 15 % de nos installateurs ont continué à travailler, donc nous avons œuvré pour eux et fabriqué notre carnet. Cela nous a permis, quand tout a rouvert en mai, d’être dans les starting blocks. À ce moment-là nous avons beaucoup engrangé. Nous avons eu un mois de juin délirant, avec deux fois plus d’activité que le meilleur mois historique de l’entreprise. » Le seul bémol de cette explosion est qu’il a fallu gérer les problèmes de délais dus à la forte activité, mais aussi à la pénurie sur certains éléments comme les moteurs et les toiles.

Le marché des particuliers très dynamique

Comment expliquer cette année record étonnante, voire décalée ? Si l’on considère la globalité de KE – c’est-à-dire KE France (stores) et Gennius (distribution de pergolas) – le CHR ne représente que 30 %, ce qui au vu des circonstances s’est avéré plutôt un avantage. « Notre activité stores bannes, très orientée sur le particulier, a particulièrement bien fonctionné dès la fin du confinement », constate Jérôme Foucault. « L’activité screen, plus tournée vers le tertiaire, a repris en octobre. » 
Pour les CHR, le marché n’a pas souffert tout de suite, il a même connu
une fin de printemps dynamique. « Au redémarrage après le premier confinement, beaucoup d’établissements se sont précipités sur les équipements pour protéger les terrasses. Cela nous a permis de faire la saison. Pour 2021, c’est très partagé : il y a ceux qui attendent, et ceux qui sont partisans de prendre des risques, se disent qu’ils vont bien travailler cet été et sont en train de s’équiper. Mais ce marché va forcément beaucoup plus souffrir. Celui des grands hôtels et palaces est d’ailleurs à l’arrêt car les établissements sont fermés. »

Commentaires

KE va fabriquer ses pergolas en France

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil