Industrie/Négoce

K-Line affiche une croissance à deux chiffres en 2017

Mots clés : Gestion de l'entreprise - Menuiseries - Produits et matériaux

Le leader français de la menuiserie aluminium a publié des résultats financiers marqués par un chiffre d’affaires en hausse de 13%, à 305 millions d’euros, par rapport à 2016. Les effets de l’annonce de la fin du CITE pour les fenêtres à compter du 1er juillet 2018 ont dopé son activité rénovation.

 

L’entreprise dirigée par Bruno Léger a progressé sur la plupart de ses marchés, notamment dans le secteur de la rénovation qui a observé une forte hausse d’activité au dernier trimestre, poussée par l’annonce de la fin du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pour les fenêtres à compter du 1er juillet 2018. « La forte augmentation du nombre de commandes en fin d’année 2017 ont poussé l’outil de production au maximum de sa capacité », indique K-Line dans un communiqué.

Pour soutenir cette croissance, l’industriel vendéen a renforcé son maillage territorial dans l’est de la France avec la livraison d’une nouvelle usine à Saint-Vulbas (Ain). Le site est doté d’une capacité de production de 2500 fenêtres par semaine. Pour sa branche « Portes d’entrée », K-Line prévoit le doublement de son usine aux Herbiers (16 000 m2 au global) d’ici la fin du 1er semestre 2018 afin de fabriquer une nouvelle gamme de portes d’entrée premium à partir de l’automne prochain.

 

Diversification vers le tertiaire

 

En outre, K-Line a poursuivi sa stratégie de diversification vers le marché du tertiaire avec une offre de produits spécialement adaptés et prêt-à-poser (K-Line City). Une équipe dédiée de quatre chargés d’affaires pour conseiller les clients dans l’élaboration de leurs projets de travaux a été mise en place fin 2016.

Côté emploi, le groupe a embauché 201 nouveaux collaborateurs en 2017, portant les effectifs à 1226 salariés. Pour 2018, 400 postes seront à pourvoir sur les sites des Herbiers et de Saint-Vulbas.

Le groupe Liébot, la maison mère de K-Line, affiche lui aussi un chiffre d’affaire en hausse de 20% sur deux ans, à 550 millions d’euros. Une croissance liée au dynamisme de ses activités « fenêtres industrielles » et « façade » qui permettent au groupe de conserver une position de leader sur ses marchés.

 

Démocratiser la fenêtre connectée

 

Lors de la présentation des résultats annuels, l’entreprise implantée aux Herbiers a exprimé une nouvelle fois sa volonté de démocratiser la fenêtre connectée. K-Line a notamment développé une technologie inédite capable de détecter via une application si une fenêtre est ouverte ou fermée. Fruit de trois années de R&D et issu d’un partenariat avec Delta Dore, le détecteur de verrouillage intégré (DVI) est disponible pour seulement 20 euros par unité. « Un montant volontairement maîtrisé, afin de rendre la fenêtre connectée accessible à tous », souligne la direction de K-line.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X